Nouvelles règles


Le Bouffemenottes

Les Bouffemenottes sont des Entités de Cauchemar Pleinement Incarnées (ECPI). Ils sont donc semblables dans leurs principes aux chiens de la mort et autres vaseux. Ils proviennent des courants de cauchemar qui sont à l'origine, selon les sages, des réveils massifs des Dragons sonnant la fin des âges. Les Bouffemenottes sont les réincarnations d'un de ces courants. De par leur nature ils sont mi-réels, mi-rêvés.

Le bouffemenottes Physiquement, un Bouffemenottes semble être un croisement entre un ours et un rat-taupe. Il est grand, incroyablement fort et sauvage ; il peut indifféremment être bipède ou quadrupède. Il est nanti de grosses pattes griffues et d'une bouche pleine de dents jaunies qui laisse une sirène pour une vieille otarie édentée. Sa tête est aplatie en triangle surmontée de grandes oreilles en forme de choux-fleurs un peu comme les chafouins (créature avec laquelle il n'a au demeurant aucune parenté). Personne ne connaît de Bouffemenottes au pelage autre que gris ou noir. Ses yeux sont uniformément rouge et ils brillent dans le noir et la pénombre.

Le fait qu'ils aient le nez écrasé, une pilosité surabondante et qu'ils dégagent une odeur digne de l'haleine d'un malade du foie n'enlève évidemment rien à leur charme ravageur.

Ces horribles bêtes sont de moeurs uniquement nocturnes du fait même de leur nourriture et la lumière les gêne terriblement. Malgré leur taille plus que respectable, les Bouffemenottes savent être extrêmement discrets.

Ce monstre se nourrit exclusivement d'enfants, la seule chair qu'il estime être digne de son palais délicat. Il les préfère crus et vivants comme il se doit et ne fait en général aucune sélection. Pourtant il fait son délice des enfants turbulents, farceurs et frondeurs que l'on voudra bien mettre sur sa route (cette ligne gastronomique bien particulière a laissé dire à certains éminents monstrologues que les Bouffemenottes étaient les seuls prédateurs connus aux Lutins et autres Dragon-Papillons. Chose qui n'a pas été prouvée).

La façon de chasser les Bouffemenottes est très particulière. Ce dernier attend tout d'abord la nuit, il sort alors de sa tanière et déambule dans les rues à la recherche d'une proie. Évidement il ne trouve rien à l'extérieur des habitations (pourquoi croyez-vous que les parents ordonnent à leurs enfants de rentrer avant la nuit ? inconscients va ! ) et il se rabat sur les maisons elles-mêmes. Quand il a localisé la chambre de(s) (l') enfant(s) le Bouffemenottes utilise un pouvoir particulier qui lui permet de traverser les murs. Une fois à l'intérieur il se terrera dans un coin d'ombre pour observer sa proie et baver et déglutir et renifler. Il dévorera une dizaine de fois sa victime par la pensée avant de se décider à y goûter réellement. Inutile de préciser que ces bruits ne manquent pas de réveiller les enfants quand ils les entendent, et très vite, terrorisés, ils appellent leurs parents. Dans la majorité des cas, ceci leur sauve la vie, car le Bouffemenottes est très peureux et il ne devient sauvage et redoutable qu'acculé. Il s'enfuit aux bruits précipités des parents dans le couloir. Mais si ces derniers sont trop longs ou s'ils ignorent les cris, il en est fait de leur petit garçon ou de leur petite fille. Heureusement, ces cas sont extrêmement rares et il n'est pas singulier de voir un Bouffemenottes repartir bredouille et ne pas manger durant de long mois ( C'est d'ailleurs la raison qui les poussent à saliver d'avance et de profiter de leurs plats avant même d'y avoir planté la fourchette). Il faut dire aussi que leur haine de la lumière n'est pas pour faciliter leurs chasses. En effet, une lampe allumée les dissuade de rentrer dans une chambre et il n'est pas rare de voir des Bouffemenottes abandonner une proie trop longtemps protégée par une chandelle qui se consume.

Notons que les Bouffemenottes savent parler et comprennent parfaitement le langage humanoïde, il arrive que certaines créatures expliquent durant de longues minutes entre deux «slurp» et trois «miam» qu'ils ne veulent pas de mal à leur dîner dans un genre de discussion qui donne fréquemment naissance à des perles de non-sens.

Enfin certaines mères doivent savoir que les menaces qu'il leur arrive de proférer vis-à-vis de leurs enfants turbulents quand à la visite nocturne d'un monstre hideux servent d'appeaux à Bouffemenottes. Chose extraordinaire, les monstres entendent ces menaces quelque soit la distance qui les séparent de leur proie et quelque soit les obstacles qui peuvent se mettre entre eux. Une menace de sa mère, le soir, parce que Petitjean ne veut pas dormir et l'enfant est sûr de recevoir la visite d'une de ces hideuses créatures. Ceci est automatique, radical et agit comme un appel inexorable.

La psychanalyse du Bouffemenottes en 2 tomes des éditions Crauc donne un élément de réponse quand au mécanisme de cet appel: "Il (le Bouffemenottes) croit alors que les géniteurs de l'enfant n'aiment plus leur sale mioche, il en déduit, dans son cerveau qui a, je le rappelle, la taille d'une noisemure, que personne ne viendra sauver l'enfant s'il tente de le croquer cette nuit là. Nous savons tous combien cette déduction est erronée, et l'aspect famélique et baveux du Bouffemenottes tend à le confirmer..."

On ne rencontre toujours qu'un seul Bouffemenottes à la fois.

Note: Il faut savoir que tout les Bouffemenottes n'ont pas la même apparence. Souvenez-vous de votre enfance, n'y avait-il pas un hérisson carnivore, une maîtresse acariâtre couverte de poils, un monstre sadique qui venait vous embêter alors que Morphée vous prenait sous son aile et que l'ombre gagnait votre chambre ? N'y avait-il pas un Bouffemenottes attendant son repas ??? Vous trouverez tous dans votre imaginaire enfantin, le souvenir de l'aspect du monstre qui faillit bien se repaître de votre chair rose et tendre.

Nous sommes tous des miraculés...

REVE 21 +dom +5
TAILLE 20 Niveau +6
Endurance 41 Vitesse 18
Morsure 20 niv +3 init 13 +dom +2
Griffes 20 niv +3 init 13 +dom +2
Esquive 11 niv +3
Se cacher 11 niv +3
Le bouffemenottes a le pouvoir de traverser les murs quand ceux-ci sont plongés dans l'obscurité, généralement dans les coins sombres. Pour y parvenir il doit réussir un jet de REVE à -7 + niveau du monstre (dans le cas d'un individu moyen il est donc de -1).
Note: Si l'attaque des griffes obtient une particulière non parée/esquivée, le Bouffemenottes peut tenter de mordre le même round.

NDLA: Je profite des dernières lignes qui me reste pour clamer mon indignation quant à la croyance populaire qui associe le Bouffemenottes au Croquemitaines. Bien qu'étant cousin, rien ne rapproche les deux créatures. Apprenons donc a ne pas faire d'amalgame (Comment ça, je suis de mauvaise foi!?).

Aide de jeu parue dans le Tinkle Bavard n°27


Crédits
Dormouse

Home Liens vers d'autres sites Collection de PNJs Critiques et présentations d'écrits Une imposante collection de sorts Mondes et lieux à visiter Recherche dans le site Liste du matériel paru Présentation du jeu Questions & réponses Règles additionnelles et autres aides de jeu Voyages, aventures, découvertes!