Présentation du jeu


Table des matières

Le Monde Le monde et les créatures qui le peuplent. La nature du monde et le voyage entre les rêves.
Les Ages L'histoire du monde et les cataclysmes qui distinguent les trois Ages.
Le Voyage La coutume du voyage - partir à la découverte du monde - est au centre de la vie des personnages.
Le Haut-Rêve De par son originalité, le système de magie de Rêve de Dragon est un des points forts du jeu.
L'Archétype La somme des multiples vies que l'on a vécues est une source d'expérience, mais aussi de souvenirs frustrants.
Et nous alors? Quel genre de personnages peut-on incarner dans ce jeu et quelles aventures peut-on vivre?
Rêve de Dragon aujourd'hui Qu'en est-il du jeu à l'heure actuelle? Est-il encore édité? Où trouver du matériel?

Pour vous faire une idée du monde de Rêve de Dragon, vous pouvez aussi lire l'excellente nouvelle "Souvenirs d'un Rêve passé", qui reprend les grands concepts de base du jeu.


Le Monde

Le concept de base de ce jeu est de dire que le monde n'est qu'un rêve de dragon. Il existe, quelque part, des êtres qui ressemblent - en tout cas dans l'inconscient populaire - à des dragons, qui dorment et rêvent de mondes dans lesquels nous vivons. Et tout comme les mondes eux-mêmes, les êtres qui les peuplent ne sont que le produit des rêves de ces grands reptiles.

On l'imagine aisément, quand un Dragon se réveille, ce n'est pas sans conséquences dramatiques, puisque son rêve s'interrompt. Fort heureusement, les rêves des différents Dragons sont intimement imbriqués et l'éveil d'un seul ne signifie pas forcément la fin du monde. Par contre, il se traduit par la disparition d'une ou plusieurs personnes: c'est ainsi qu'advient la mort.

Les mondes, eux, sont rêvés conjointement par tous les Dragons, et il faut donc un réveil massif pour affecter tout l'univers. Cela arrive de temps en temps - fort rarement, les Dragons en soient loués - et marque la fin d'un Age.

Le monde est peuplé par toutes sortes de créatures en plus des humains. Si ceux-ci sont dominants dans certains rêves, ce n'est de loin pas le cas partout. On trouve nombre d'autres humanoïdes, commes les groins, les cyans, les ogres, j'en passe et des meilleures. Quant à la faune, elle est des plus variées, allant des créatures les plus classiques comme le cheval, aux plus exotiques, commes le félorn ou la brolute rieuse.

Plus inquiétant que le rêve est le cauchemar, qui se manifeste de-ci, de-là, sous diverses formes. On trouve ainsi des entités de cauchemar, incarnées commes les chiens de la mort ou les quauquemaires, ou désincarnées comme les haines ou les peurs.

Un monde n'est pas illimité et sa bordure est constituée par les Limbes, tout ce qui n'est pas rêvé par les Dragons. Pire que la mort, c'est l'oubli définitif qui attend l'imprudent qui tomberait dans les Limbes.

Il est aussi possible de passer d'un rêve à l'autre. Le moyen le plus courant est la déchirure de rêve. Il s'agit d'une faille qui connecte deux rêves, permettant de passer de l'un à l'autre. Hélas, les déchirures ont plusieurs désavantages. Le premier est qu'elles sont à sens unique. Une déchirure a deux côtés, l'un jaune, l'autre mauve. Une déchirure mauve est une déchirure de départ, une jaune d'arrivée. Autrement dit, si l'on traverse une déchirure, on n'est pas sûr de pouvoir revenir dans son rêve d'origine. Le second désavantage est que les déchirure sont opaques. On ne peut pas voir où mène une déchirure mauve, ni appréhender ce qui pourrait sortir d'une jaune. Les gens prudents évitent les déchirures.

L'autre moyen de changer de rêve est le blurêve. Contrairement aux déchirures, le blurêve marche dans les deux sens, mais il a d'autres défauts. Primo, si le passage d'une déchirure est un phénomène absolument instantané, le blurêve ressemble plus à un long périple à travers le brouillard, avec les chances de se perdre que l'on imagine. Secundo, le blurêve est peuplé de créatures pas forcément amicales...


Les Ages

Il y a bien longtemps, lors de ce que l'on appelle le Premier Age, les Dragons étaient présents dans le rêve. En effet, ils aimaient à se rêver eux-mêmes, se représentant justement sous forme de dragons, vivant dans des palais luxueux. Afin d'avoir des serviteurs, ils se mirent à rêver les humanoïdes. Le Premier Age durant très longtemps, les Dragons s'amusant grandement à regarder les merveilleux spectacles que leur offraient les humanoïdes, comme les guerres, par exemple. Ils trouvaient cela très émouvant.

Et puis, les gnomes, toujours plus travailleurs que les autres, découvrirent les gemmes, qui sont l'essence même du rêve. Partant, ils découvrirent aussi les premiers enchantements. La magie était née. Les humanoïdes acquirent ainsi un contrôle sur le monde, contrôle qui échappait, par contre, aux Dragons. Petit à petit, leur rêve se transforma en cauchemar et ils finirent par se réveiller. La grande majorité des mondes et des êtres qui les peuplaient furent détruits. Ce fut la fin du Premier Age.

Au fur et à mesure que les Dragons se rendormirent, commença le Second Age. Les Dragons n'étaient plus présents dans leur rêve et on les revit d'ailleurs jamais. Les rêves devinrent de plus en plus différents les uns des autres, comme si chaque Dragon essayait de rivaliser de créativité avec ses frères.

Toujours est-il que les êtres du Second Age héritèrent des découvertes des gnomes et ce nouvel âge devint celui de la magie. De brillantes civilisations s'érigèrent sur les bases de la thaumaturgie. Hélas, cela ne pouvait pas durer éternellement. Les Dragons perdaient de nouveau le contrôle de leur rêve et ils finirent par se réveiller une nouvelle fois.

Nous sommes maintenant dans le Troisième Age. Le monde a été complètement bouleversé par le Grand Réveil: des îles se retrouvent au sommet de montagnes, des ports sont échoués en plein désert. Comme lors du premier réveil, la majorité des gens sont morts, et les rêves sont parsemés de vastes étendues sauvages et inexplorées.

De fait, le Troisième Age est un peu l'âge de la découverte. Il a commencé il n'y a pas très longtemps et tout est à redécouvrir. L'inconscient collectif n'ayant pas été complètement perdu, les gens se souviennent d'un âge d'or passé, dont le fin est univoquement attribuée aux magiciens, qui sont ainsi devenus très impopulaires dans la plupart des endroits.


Le Voyage

Dans un monde aussi vaste et si peu connu, peuplés de mille dangers qui peuvent se cacher n'importe où, les gens ont tendance à rester chez eux, dans leur ville ou leur village. Pourtant, tout un chacun - à un moment ou l'autre de sa vie, mais généralement vers l'âge de vingt ans - est pris par l'envie du voyage.

On quitte alors sa demeure pour aller s'aventurer dans le vaste monde. Pour la plupart des gens, l'aventure se termine au village voisin. Après cette folle équipée, ils rentreront chez eux et meubleront de longues soirées d'hiver avec les souvenirs de leur périple. Mais il en est aussi qui ne s'arrêtent jamais et errent toute leur vie sur les routes du rêve.

Quoiqu'il en soit, le voyage est un phénomène reconnu et accepté. Les voyageurs sont généralement toujours les bienvenus. Tout village possède un bâtiment qui fait office de Maison des Voyageurs, où le gîte et le couvert est offert le premier soit à tout voyageur.


Le Haut-Rêve

C'est ainsi que s'appelle la magie dans Rêve de Dragon. Son nom découle de la nature particulière du rêve. Réfléchissez seulement un instant: faire de la magie, c'est affecter la réalité. Or qu'est-ce que la réalité, sinon le rêve? Faire de la magie revient donc à modifier le rêve, ce qui se fait logiquement en rêvant.

Il existe trois niveaux de rêve:

  • Les Basses Terres du Rêve: c'est là que l'on rêve normalement quand on dort. On peut y faire des rêves-souvenirs et revoir son archétype.
  • Les Terres Médianes du Rêve: plus proches des Dragons que les Basses Terres, cet endoit à la géographie variée et peuplé d'étranges créatures est le terrain de la magie.
  • Les Hautes Terres du Rêve: effleurant la conscience des Dragons, les Hautes Terres sont un endroit aussi grisant que dangeureux. C'est là que s'élève l'inconscient pour refaire le plein de rêve, mais on peut aussi attirer l'attention des Dragons sur soi...

Faire de la magie consiste donc tout d'abord à rentrer dans une espace de transe, le demi-rêve. Dans cet état, l'esprit du magicien est partagé en deux: une partie reste consciente des environs, alors que l'autre s'élève vers les Terres Médianes pour y faire acte de magie.

Il existe quatre voies magiques, qui sont intimement liées, selon la cosmogonie de Rêve de Dragon: Oniros, Hypnos, Narcos et Thanatos. Pour rester simple, disons juste ceci.

  • Oniros: c'est le rêve à l'état pur. C'est la voie qui permet de modifier le monde physique.
  • Hypnos: c'est le sommeil, tantôt père, tantôt mère d'Oniros. C'est la voie des suggestions et des illusions.
  • Narcos: sommeil également, mais plus lourd, plus profond. Narcos est le compagnon d'Hypnos pour engendrer Oniros, tantôt mère, tantôt père. C'est la voie du rêve-même, qui permet de faire les enchantements.
  • Thanatos: penchant de la vie, Thanatos est la voie de la mort, car elle est celle du réveil. C'est la voie du cauchemar et des choses contre nature.

Or donc, une fois que la haut-rêvant s'est élevé dans les Terres Médianes, il doit s'y déplacer, jusqu'à trouver un terrain favorable au sort qu'il désire lancer. Là, utilisant la voie appropriée, il lance son sort, qu'il peut faire partir tout de suite ou laisser en réserve. Se déplacer dans les Terres Médianes pendant quelques secondes est aussi épuisant que de marcher plusieurs heures et les haut-rêvants ont donc tendance à se cantonner à une petite région. Ce d'autant plus que, plus on voyage, plus on a de chances de faire des rencontres. Certes, elles ne sont pas toutes hostiles, mais bon...

La magie est aussi un processus périlleux, car on essaie de changer le rêve des Dragons. Des fois, on peut aussi trop bien faire et attirer l'attention des Dragons-mêmes, avec des résultants rarement heureux. Il est alors facile de devenir victime d'une forme de malédictions, aux effets les plus variés (envie de danser nu sous la pluie, coup de foudre, relocalisation aléatoire dans les Terres Médianes, etc.). Un haut-rêvant se remarque parfois à son comportement erratique. On dit alors volontier "qu'il a trop tiré le Dragon par la queue".


L'Archétype

Un personnage meurt quand le Dragon qui le rêve se réveille, ne serait-ce que l'espace d'un instant. Mais le personnage n'est pas totalement perdu, car, en se rendormant, le Dragon le rêve à nouveau. Certes, il n'est pas tout à fait pareil, mais, au fond, c'est bien le même être. En termes techniques, cela veut dire qu'un joueur qui perd son personnage peut en faire un autre, avec les mêmes caractéristiques, mais des talents différents, l'apparence restant aussi la même.

Mais cela va bien au-delà de ce simple artifice technique. Toutes les vies qu'a vécues un même personnage forment une somme que l'on appelle "archétype". Cet archétype n'existe pas réellement, mais peut être "touché" par le rêve. En effet, des moments de grand stress peuvent déclencher des souvenirs chez celui qui les subit. Ainsi, la nuit suivante, ce stress peut permettre de rêver d'une existence précédente et, ainsi, d'apprendre des talents que l'on a possédé dans une autre vie. Techniquement parlant, c'est une des manières d'acquérir de l'expérience: lors d'une situation critique, les personnages gagnent des points de stress, qui sont convertis en points d'expérience par le rêve. Evidemment, on ne peut jamais dépasser les niveaux de l'archétype de cette manière.

On peut également faire des rêves-souvenirs. Dans ce cas, on rêve également d'une vie précédente, mais le rêve se termine toujours abruptement, de manière frustrante, laissant au personnage une envie tenace de ressentir la même chose que dans le rêve. S'il y parvient, il en tirera des souvenirs importants de cette autre existence, qui se traduira, bien sûr, par beaucoup d'expérience. Tous les voyageurs vous le diront, nombre de grandes quêtes ont commencé avec un rêve-souvenir.


Et nous alors?

Bon, tout ceci est bien beau, mais vous voulez savoir ce que l'on fait dans Rêve de Dragon, quel genre de personnages l'on joue. Là, c'est facile, on peut jouer tout ce que l'on veut, car Rêve de Dragon n'a pas de classes de personnages. Le seul choix que l'on doit faire est de savoir si l'on veut jouer un magicien ou pas, car le haut-rêve est un Don. A part cela, chaque joueur dispose d'un certain nombre de points, avec lesquels il achète les talents qui lui plaisent. Tout est donc possible.

Les aventures sont tout aussi variées. Certaines ne sont que des voyages, où l'on découvre de nouveaux endroits et leurs étranges cultures. D'autres sont d'épiques quêtes, motivées par un rêve-souvenir, mais dont le but paraîtra dérisoire à ceux qui sont habitués à la séquence porte-monstre-trésor. Ainsi, dans le premier scénario paru pour Rêve de Dragon ("L'Acrobate", in Casus Belle no 29), le but des personnages est de revoir un certain homme marcher sur les mains. Le problème est que ce n'est plus la même vie et que l'homme est maintenant un Baron respectable, peu enclin à marcher sur les mains, surtout pas pour des voyageurs. Et puis, il y a toutes ces aventures qui commencent quand un personnage met bêtement le pied dans une nuage mauve...

Tout est possible dans Rêve de Dragon, puisque, justement, l'on vit dans un rêve. Il faut toujours veiller à respecter une certaine logique, mais celle-ci peut être passablement tordue, selon les cas. Beaucoup de scénarios s'appuient justement sur le rêve pour fournir des aventures très bizarres, où il n'est plus tout à fait clair, à la fin, si l'on se trouve dans le rêve ou la réalité. Mais, après tout, est-ce que ce n'est pas la même chose?


Rêve de Dragon aujourd'hui

Rêve de Dragon ne bénéficie plus vraiment d'un suivi officiel. Il a toutefois été réimprimé récemment (avril 2001), en un seul volume à couverture cartonnée. Son auteur, Denis Gerfaud, n'écrit plus aucun matériel pour ce jeu, quoique sa prose apparaisse parfois sur le site de la Chimère aux Mille Rêves. Multisim avait proposé d'éditer de nouveaux voyages par souscription, mais trop peu d'amateurs se sont manifestés et elle a fini par échouer.

Mais que cela ne vous empêche pas de vous intéresser à ce jeu! Les règles vous suffisent, tant il est vrai que vous ne serez probablement jamais en manque de matériel. En effet, la production fanique est abondante, comme en atteste la longue liste du matériel paru, ainsi que les nombreux sites dédiés à Rêve de Dragon.


Rêve de Dragon

Jeu de rôle écrit par Denis Gerfaud

Première édition
Date de parution: 1985
Editeur: Nouvelles Editions Fantastiques (NEF)

Deuxième édition
Date de parution: 1993
Editeur: Multisim


{Signature}
Home Liens vers d'autres sites Collection de PNJs Critiques et présentations d'écrits Une imposante collection de sorts Mondes et lieux à visiter Recherche dans le site Liste du matériel paru Présentation du jeu Questions & réponses Règles additionnelles et autres aides de jeu Voyages, aventures, découvertes!