Album de famille


Mordrel

Mordrel est, avant tout, un combattant. Il n'en a pourtant guère l'aspect: assez petit, d'apparence fragile, il a surtout l'air de devoir tomber dès la première blessure. Cette impression trompeuse est renforcée encore par son jeune âge: il n'a guère plus de dix-sept ans. Toutefois, il compense par l'adresse et le talent son absence de force brute. Ses armes favorites: la dague et la rapière. Il se contente de porter une armure légère, généralement du cuir bouilli. Il a l'habitude de nouer ses cheveux châtains en une courte tresse. Son aspect anodin permet à Mordrel de passer inaperçu dans de nombreux endroits, tels qu'auberges, échoppes ou garnisons, tous les lieux où il ne détonne guère... Jusqu'à ce qu'il lui ait été nécessaire de faire usage de ses armes. Toutefois, il n'aime pas les utiliser à tout propos. D'une part, selon lui, ce n'est pas la peine de risquer de les perdre au cours d'une rixe de taverne; par ailleurs, parce qu'il est un guerrier, soit, mais aussi un esthète. Il n'apprécie de se mesurer à un adversaire talentueux, mais n'a rien autant en horreur que les brutes épaisses. De même, Mordrel observe, en temps normal, une sorte de code de conduite très sobre et assez sinistre. Il est exceptionnel de le voir s'enivrer. Il affiche un certain mépris à l'égard de ceux qui ne partagent pas ses considérations esthétiques.

Mordrel est tout à fait capable de parcourir un très long chemin pour venir se mesurer à un tireur d'épée de grand renom. Notons qu'il se bat très rarement à mort dans ces cas-là. Il estime en effet qu'il serait très dommage de tuer un "artiste". Par contre, il ne manifestera aucune pitié pour un adversaire maladroit ou par trop vantard.

Lui-même, au cours de ses déplacements, voyage seul. Mais il lui arrive aussi de louer ses services à quelque seigneur, parfois pour mener une troupe, parfois pour mener un "jugement par les armes" (il n'est pas toujours possible aux deux parties de se battre). Mais malheureusement, peu d'hommes d'armes supportent longtemps son caractère difficile et le mode de vie austère qu'il impose alors à toute la compagnie. Aussi ne garde-t-il ce genre de postes que le temps de régler le problème qu'on le paye pour résoudre.

Bien des histoires circule au sujet de ses origines. Selon certaines, il serait le fils renié du célèbre capitaine-mercenaire Ströggler, une sorte de boucher sadique redouté de chacun. A en croire d'autres, il serait le dernier surgeon (NdlR = pousse) d'une famille aristocratique, de nos jours disparue, mais de sinistre mémoire. A moins qu'il ne soit, comme on le murmure, un ancien chevalier, répudié de son ordre pour d'obscures raisons. Mordrel lui même se garde soigneusement de confirmer ou d'infirmer ces contes; sans doute ne tient il guère à laisser connaître ce genre de choses à des roturiers... Quoi qu'il en soit, sa réputation est tout à fait sinistre. Mais très peu de gens connaissent son aspect réel, et préfèrent se l'imaginer sous une apparence terrifiante. Certains le décrivent même avec des yeux rouges et une armure de plaques.

Il est déjà arrivé que des voyageurs, se baladant innocemment, le rencontrent et fassent un bout de chemin avec lui, sans se douter de rien. Si jamais ils apprennent par la suite l'identité réelle de leur compagnon, ils en garderont une belle frousse rétrospective et le souvenir d'un individu réservé et austère, mais toutefois assez sympathique...


Crédits

Laëndil

Home Liens vers d'autres sites Collection de PNJs Critiques et présentations d'écrits Une imposante collection de sorts Mondes et lieux à visiter Recherche dans le site Liste du matériel paru Présentation du jeu Questions & réponses Règles additionnelles et autres aides de jeu Voyages, aventures, découvertes!