Album de famille


LogeLoge

"A la tête de sa bande de mercenaires, il sillonne plateaux, monts et plaines, offrant ses services à ceux qui, assoiffés de vengeance ou de pouvoir, cherchent martiale main-d'oeuvre. De physique plutôt brutal, il porte une longue barbe finement tressée, dans les brins de laquelle de petits crânes de rongeurs sont pris. Ses nombreuses cicatrices sont souvent soulignées par de sinistres tatouages. Son armure, chef-d'oeuvre à elle seule de monstrueuses tueries, cumule les matières, os, métal, peau, bois, en un amalgame de noirceur, et, à son coté, pend une terrible épée, toute luisante de sang répandu, sombre comme une nuit d'hiver. Son visage, lui, est un modèle du genre, sauvagerie, cynisme et cruauté s'y retrouvent en vrac. Seul ses yeux, expriment un pénible semblant d'humanité, une douleur infinie, la tristesse du possèdé qui sait que son tourment n'aura pas de fin."

Le grimoire d'Oerm

"Des légendes courent à son sujet, ou plutôt à leur sujet, car dit-on, il est victime d'une éternelle malédiction, un maléfice transcendant le Réveil. Loge est pris d'une soif inextinguible de massacres, d'holocaustes et de terrifiantes guerres. Jamais pitié ne frôle son coeur, du moins en apparence... Loge est, dit-on, possédé par la folie d'un antique nécromant. Folie et cauchemar si vastes, qu'à la fin du Second Age, lorsque secoués dans leur Sommeil par la violence de l'affrontement, les Dragons s'ébrouèrent, ils rêvèrent Loge vaincu par la noire entité. Dans la confusion de l'éveil, ils le rêvèrent si fortement, si convaincus, que pour eux, Loge était désormais l'incarnation du cauchemar. A travers les Ages, seul Lui connaît encore aujourd'hui le nom de son tourment, tourment d'autant plus grand, qu'il est accidentel et parfaitement conscient. "Le possédé sait ce qu'il en est, mais n'y peut rien faire". Et depuis cet instant, il cherche, cherche, et cherche encore le lieu, le rêve, la tour de ce château, qu'incarnation après incarnation il se souvient avoir été sien, où il se souvient avoir coulé des jours heureux, où il espère un jour trouver la paix. Il se rappelle, rêve après rêve, du visage de son aimée, et sait qu'à tout jamais il n'aimera qu'elle, que tous le reste ne sera que sanguinolents décors, fumantes ruines. Alors il tue, il tue tous ceux qui lui mentent, qui espèrent que la qualité de leur mensonge sera telle, qu'abusé il s'en aille à la tête de sa bande retrouver celle qui l'aime. Quelques fois, il part effectivement, et lorsqu'il se rend compte d'avoir été pris pour une pomme, sa douleur et son désespoir se muent en rage et toujours il retrouve ceux qui l'ont trahi. On ne lui ment qu'une fois. Nombre de cités furent promptement rasées parce qu'un menteur y possédait logis, et ce menteur, épargné, connaissait désormais un tourment proche de celui de son bourreau. Loge, parfois, hurle dans la nuit, pétri d'angoisses et de terreurs si inimaginables, si primordiales que, dit la légende, de cauchemardesques entités prennent forme. Il hurle dans la nuit, du souvenir d'autres vies, ou du jour précédant, où, dans la fureur du combat, il abat enfants innocents, femmes gravides ou vieillards pantelants. Alors au lever, il se dresse, funeste démon, face aux fous qui leurs ors lui ont offert, en échange de quelque massacre, et au fil de l'épée, vengeance fait sienne. Quelque fois il en meurt, y trouvant un bref repos, mais le Réveil ne dure pas. Bientôt, l'âge de déraison atteint, il se souvient à la vue d'une Noire épée, bientôt il sombre à nouveau, et la Démence qui de tout temps sera la sienne, à nouveau fait de lui son Hôte, et à nouveau il bat la campagne, suivi d'éphémères compagnons, et part en quête de sang, de guerre et de l'Improbable Délivrance."


Crédits

Le Cosmocat

Dessin: Swal

Home Liens vers d'autres sites Collection de PNJs Critiques et présentations d'écrits Une imposante collection de sorts Mondes et lieux à visiter Recherche dans le site Liste du matériel paru Présentation du jeu Questions & réponses Règles additionnelles et autres aides de jeu Voyages, aventures, découvertes!