Tzolk'in

Posté le 21.12.2012

Les gags avec la fin du monde, on en a soupé, mais un jeu avec un calendrier maya dedans, il fallait quand même que je vous en garde la chronique pour le 21.12.2012. Soyez tout de suite rassurés, Tzolk'in n'est pas juste une tentative de récupération du buzz médiatique engendré par la (énième) fin du monde, mais un très bon jeu de gestion, avec de vrais bouts de mécanique originale dedans.

Dans Tzolk'in, chaque joueur gère une tribu maya, qui va devoir se développer au mieux, en construisant des bâtiments, inventant des technologies et faisant des offrandes aux dieux, tout cela sans mourir de faim. Pour cela, on fait des actions, on collecte des matières, on les dépense. Pas de doute, on est bien dans un jeu de gestion.

A chaque tour, un joueur doit soit placer ses travailleurs dans une des 5 villes mayas, soit les reprendre et effectuer l'action correspondante. Cette contrainte est particulièrement vicieuse, car on ne peut pas passer: si l'on activé tous ses travailleurs lors d'un tour, on va être obligé d'en récupérer au moins un le tour suivant, même si on aurait préféré attendre. Cela ajoute une bonne tension à la planification.

Chaque ville est représentée par une roue dentée. On place son travailleur sur le cran libre le plus "bas". Quand on reprend son travailleur, on effectue l'action qui se trouve face à la dent sur laquelle est la travailleur. La situation évolue au fur et à mesure des tours des autres joueurs, car les engrenages de chaque ville sont entraînés par la roue dentée centrale, qui représente le calendrier maya et qui tourne à la fin du tour de chaque joueur. Lorsque son tour revient, les travailleurs ont tourné et ne sont plus en face des mêmes actions. Ceci peut être désirable ou pas, selon ce que l'on a planifié et si l'on a plus ou moins bien anticipé les rotations. Il est possible d'exécuter une action qui se trouve avant sur la roue, moyennant un supplément, mais pas une action qui se trouve après.

Ce mécanisme est vraiment original et fait beaucoup pour le plaisir de jouer à Tzolk'in. Il semble bien y avoir plusieurs stratégies pour gagner, bien que je n'aie pas encore le recul suffisant pour m'étendre plus là-dessus, ni pour garantir qu'il n'existe pas une martingale. En tout cas, une stratégie gagnante s'appuie sur le développement technologique, mais il y a justement quatre domaines, permettant de varier les stratégies. Essayer de développer un peu chaque domaine n'est pas porteur, mieux vaut se spécialiser.

Tzolk'in est vraiment la bonne découverte de cette année en jeux de plateau.