Thurn & Taxis

Posté le 26.11.2006

Thurn & Taxis est le jeu de l'année 2006 en Allemagne (le Spiel des Jahres pour les intimes et les teutophones). Les critiques le comparaient régulièrement aux Aventuriers du Rail, ce qui fait que, possédant déjà ce dernier, ainsi que la version Europe, je m'étais désintéressé du gagnant de l'année, tout en étant quand même curieux de savoir à quel point ces deux jeux se ressemblaient vraiment.

Un ami a acheté Thurn & Taxis et l'amené l'autre soir, ce qui m'a enfin permis de mettre les mains dessus et de me faire ma propre idée. Je dois dire d'emblée que je trouve le jeu très différent des Aventuriers du Rail. Certes, il s'agit d'établir des routes en piochant des cartes, mais la ressemblance s'arrête là. Dans Thurn & Taxis, on pioche des cartes représentant des villes, le plateau de jeu représentant, lui, la Bavière et les régions environnantes. Pour établir une route, il faut accumuler des cartes de villes réellement connectées entre elles par des routes sur le plateau de jeu. Le but premier du jeu est d'établir des routes de plus en plus longues (3, 4, 5, 6 et 7 villes), les unes après les autres (on ne grille pas les étapes). Chaque fois que l'on finit une route, on peut placer un certain nombre de relais postaux. On reçoit des bonus lorsque l'on occupe une région entière ou lorsque l'on a essaimé dans toutes les régions. De plus, les relais postaux qui ne sont pas construits comptent comme malus à la fin de la partie.

Le placement de relais postaux n'est pas exclusif: chacun peut avoir un relais postal dans une même ville et il n'y a donc pas de concurrence. En ce sens, Thurn & Taxis est un jeu assez soft, car il n'y pas beaucoup de possibilités de blocage. C'est plutôt un jeu de course, à voir qui finira le premier. Qui gagnera vraiment n'est pas évident, car les points ne sont pas comptabilisés sur une piste de score classique: les bonus sont des pions en carton que l'on ramasse au fur et à mesure et que l'on garde par devers soi. Il y a donc toujours un doute sur le nombre de points exact de chacun.

Je n'ai pas trouvé ce manque d'interaction et de compétition très gênant. Le jeu est agréable, avec des règles simples et fluides, qui permet de passer un bon moment, même s'il est vrai que l'on joue un peu en parallèle. J'ai bien aimé l'aspect des quatre "personages" qui peuvent intervenir. Chaque joueur peut invoquer un personnage une fois par tour. Ce personnage a un effet spécial sur le jeu: piocher 2 cartes au lieu d'une, placer 2 cartes au lieu d'une, mélanger la pioche face ouverte ou prétendre qu'une route est plus longue de deux villes qu'elle n'est réellement. Ceci donne un petit choix à chaque tour, amène un petit piment qui permet d'éviter la routine "je pioche une carte, je pose une carte". Ce n'est pas révolutionnaire, mais c'est bien pensé.

Or donc, je trouve que Thurn & Taxis est bien assez différent des Aventuriers du Rail pour avoir le droit de côtoyer ce dernier dans une ludothèque. Je l'ai trouvé très plaisant. J'ai juste un doute par rapport à l'existence d'une stratégie gagnante, ce qui gâcherait évidemment l'intérêt du jeu. Toutefois, je n'ai rien trouvé à ce propos sur internet et il n'est donc pas dit que ce soit si gagnant que ça (pour ceux qui connaissent, l'idée serait d'abuser du cocher pour obtenir les cartes de calèches le plus vite possible, mais peut-être que cela conduit à négliger trop de bonus et à rester avec trop de relais postaux sur les bras).