Terra Mystica

Posté le 01.09.2013

Commençons ce mois de septembre en fanfare, avec du bon, du gros, du lourd. Terra Mystica est un jeu de cube en bois par multipacks, créé par deux inconnus, Jens Drögemüller et Helge Ostertag, mais avec Uwe Rosenberg à la production (et on sent bien la patte du monsieur qui nous a donné, entre autres, Agricola). Terra Mystica est le jeu qui cartonne en ce moment auprès des gamers.

Il est aisé de comprendre pourquoi: c'est un jeu calculatoire, avec un bon potentiel de renouvellement de partie en partie. De plus, la boîte est bourrée de matériel. On dirait que les auteurs sont allés chercher toutes les formes de pièces en bois possibles.

Mais de quoi s'agit-il? Chaque joueur incarne une tribu sur un monde imaginaire, tribu qu'il va devoir développer au mieux, en construisant des villes, agrémentées de comptoirs, temples et autres forteresses. Le hic est que chaque tribu ne s'accommode bien que d'un type de terrain. Heureusement, on peut terraformer. Une grande partie des actions que l'on effectue passent là-dedans: adapter le terrain et construire divers bâtiments. Un des buts est de développer des agglomérations assez grandes pour être considérées comme des villes, amenant un joli bonus.

Ce n'est pas tout. Terra Mystica offre de très nombreuses possibilités de gagner des points de victoire: on peut être un fervent religieux et progresser dans les temples dédiés aux quatre éléments. On peut aussi devenir un très bon navigateur ou un très bon terraformeur. A chaque tour, diverses conditions permettent de glaner quelques points, variables à chaque tour. Sans oublier le décompte final de la plus grosse agglomération, qui vaut son pesant de cacahuètes.

Un des grands intérêts de Terra Mystica est qu'il existe quatorze tribus, chacune ayant des pouvoirs et des évolutions différentes. Ces particularités influencent directement la stratégie. Les tuiles de bonus de joueur et de bonus de tour existent aussi en nombre suffisant pour se renouveler d'une partie à l'autre. Tout cela a été très soigné et bien réfléchi, sans compter tous les autres mécanismes (ouvriers, prêtres, magie, revenus, etc.), qu'il serait bien trop long de décrire ici. Malgré ce foisonnement, tout se tient.

J'ai été très enthousiasmé par Terra Mystica. C'est gros, mais c'est vraiment bien foutu et ça donne envie de remettre le couvert rapidement. Le seul inconvénient est que c'est clairement un jeu qui gagne a être rejoué régulièrement, surtout pour se familiariser avec les diverses tribus. Ne jouant pas si souvent que ça, ça m'embête un peu, mais je pense que je vais quand même l'ajouter à mes étagères. Je suis ressorti de cette première partie avec les neurones fourbus, mais le cerveau frétillant.