Pocket Rockets

Posté le 05.03.2014

Pocket Rockets est un jeu d'Antoine Bauza qui démontre parfaitement le principe "small is beautiful" (pas autant que Love Letter, hein, mais quand même). Une soixantaine de cartes, quelques pions, un plateau composé de six cartes, une mécanique toute simple, pour un jeu qui ne manque pas d'intérêt.

Dans Pocket Rockets, chaque joueur s'attelle à construire des fusées, jaunes, rouges ou bleues. Une fusée se compose au minimum d'une base et d'une tête. On peut y ajouter des segments intermédiaires, qui sont optionnels, mais rapportent des points. Une fusée doit être intégralement de la même couleur. Certaines têtes de fusées amènent un bonus. Quand une fusée est complète, il faut encore lui fournir du carburant. La partie s'arrête quand tous les jetons de carburant ont été utilisés.

Ce qui se fait le sel de Pocket Rockets est la mécanique d'action. Le plateau de jeu, si on peut l'appeler ainsi, est constitué de six cartes, représentant chacune une action. Ces cartes sont disposées en cercle, qu'il faut parcourir immuablement dans le même sens, une des cartes permettant de l'inverser. Il faut donc constamment optimiser les cartes que l'on a en main et les fusées que l'on construit, afin d'éviter de faire de coûteux tours de cercle pour juste une action.

La mécanique de Pocket Rockets est simple, le jeu est vite expliqué et s'adresse à un public assez large, ce qui en fait une bonne porte d'entrée dans le monde des jeux de gestion. Les amateurs de gros jeux s'en lasseront sans doute vite, mais les parties sont courtes et l'on aurait tort de s'en priver pour passer un petit moment ou comme outil d'initiation.