Meuterer

Posté le 30.08.2010

Meuterer est loin d'être un nouveau jeu. Il est sorti en 2000 et se trouve être une évolution de Verräter, du même auteur (Marcel-André Casasola-Merkle). Or, Verräter est, en quelque sorte, l'ancêtre des jeux à rôles (pas des jeux "de" rôles, hein). Bref, je n'ai découvert Meuterer que fort récemment, comme quoi il n'est jamais trop tard pour parfaire sa culture (ludique). Et je vous assure que je ne regrette pas cette découverte.

Meuterer est un pseudo-jeu de plateau, en fait composé uniquement de cartes, mais avec plutôt un goût de plateau. Les joueurs incarnent des membres d'équipage d'un bateau marchand, qui fait le tour d'un archipel composé de 12 îles. A chaque tour (sauf au premier), deux îles sont "actives": celle où le bateau se trouve actuellement et celle du tour passé. Ces deux îles indiquent quelles marchandises on peut vendre, parmi le blé, le vin, le sel, le tissu et les rubis. La valeur des marchandises n'est pas la même sur toutes les îles. Deux îles acceptent n'importe quelle marchandise. Chaque joueur, à son tour, pose une matière de son choix ou passe (et s'arrête pour le tour). Celui qui a proposé le plus de la marchandise demandée emporte les points de victoire indiqués sur l'île. Il n'y a pas de gain pour les suivants.

Au début du jeu, un joueur est désigné capitaine au hasard. Le capitaine marque des points en fonction de l'île vers lequel il emmène le bateau, le déplacement étant fonction des cartes qu'il lui reste en main à la fin de la vente. Les autres joueurs vont avoir un rôle à chaque tour. Au moment où un joueur passe, il prend la pile de cartes de rôles qui se trouve au milieu de la table, face cachée. Il n'y a que 5 rôles à disposition: le marchand (qui a un avantage à la vente), le débardeur (qui peut prendre plus de cartes pour refournir sa main), le quartier-maître (qui soutient le capitaine et gagne ce que le capitaine veut bien lui offrir), le mutin ("Meuterer", qui va tenter de se rebeller contre le capitaine et prendre les points de destination pour lui) et le mousse (qui soutient le mutin et gagne 2 points s'il réussit).

Quand tout le monde a passé, on révèle les rôles (le capitaine n'en prend aucun, puisqu'il est le capitaine, justement). On résout ensuite les ventes de marchandises, puis la mutinerie (outre les cartes de marchandise, il y a aussi des cartes de conflit, qui servent lors des mutineries). Si le mutin gagne, c'est lui qui empoche les points de victoire suite au déplacement du bateau. Il devient aussi capitaine au prochain tour. La partie dure 8 tours.

Ce petit résumé ne décrit pas toutes les finesses du jeu, qui sont nombreuses. Meuterer est un excellent jeu, très subtil, bien prise de tête. Je l'ai trouvé plus vicieux que Citadelles, plus calculateur. Comble du bonheur, il se réduit à un petit paquet de cartes, très pratique à transporter, et ne coûte que 6 euros. Il n'y a vraiment aucune raison de se priver.