King of Tokyo

Posté le 28.10.2011

J'étais très dubitatif à propos de King of Tokyo, qu'on m'avait présenté comme un Yahtzee amélioré. Pas de quoi faire lever le sourcil du ludomaniaque aguerri. Puis, on me l'a proposé lors d'une soirée Joca. Je me suis laissé entraîner, pour en avoir le coeur net. J'ai bien fait, c'est très bien!

Chaque joueur incarne un monstre. A la fin du jeu, il ne doit en rester qu'un. Le terrain de bataille: Tokyo. A son tour, un joueur lance six dés, dont les faces représentent soit des points de victoire (entre 1 et 3), des points de vie, de dégâts ou d'énergie. On lance trois fois les dés, en gardant ceux que l'on souhaite. Pour marquer des points de victoire, il faut tirer au moins trois fois le même chiffre. S'il y en a plus, cela fait des bonus. Chaqué dé avec un coeur permet de regagner un point de vie (sauf si l'on se trouve dans Tokyo). Pour chaque éclair, on reçoit un petit cube d'énergie. Ceux-ci permettent ensuite d'acheter des cartes spéciales, qui influencent la partie. Il y a toujours trois cartes disponibles à l'achat, face ouverte sur la table.

Les points de dégâts sont infligés aux autres monstres, mais pas tous. Un monstre peut se trouver soit dans Tokyo, soit en dehors. Les places dans Tokyo sont très limitées: une ou deux, selon le nombre de joueurs. Les monstres hors de Tokyo infligent des dégâts à ceux qui sont dans la ville et vice versa. Au début, tout le monde est en dehors. Dès qu'un monstre tire au moins un marqueur de dégâts sur les dés, il rentre dans la ville (c'est obligatoire). On peut ressortir de Tokyo dès qu'on subit au moins un point de dégât, sachant que l'on ne peut pas guérir tant que l'on est dans la ville. Par contre, on gagne des points de victoire à chaque tour où l'on s'y trouve, d'où l'intérêt d'essayer d'y rester tant que possible.

Un joueur qui tomber à zéro points de vie est éliminé. Le gagnant est soit le premier à 20 points de victoire, soit le dernier monstre vivant.

King of Tokyo est donc un jeu simple et efficace, dont la mécanique colle finalement assez bien au thème, parfaitement délirant. J'ai dû revoir complètement mon jugement initial: King of Tokyo est vraiment très chouette, un jeu brutal et délirant qui n'est pas sans rappeler Family Business et autres jeux de massacre qui abondaient à une époque. J'ai franchement pris mon pied. Et La Hija nous a tous massacrés.