Jamaica

Posté le 28.01.2008

Il y a environ un an, l'assurance Assura avait édité un jeu appelé Animalia, dont je vous avais dit pas mal de bien. Ils viennent de récidiver dans l'aventure ludique en sortant Jamaica. Je viens de quitter Assura parce que ce sont des *&#!, mais j'en ai quand même profité pour m'acheter Jamaica à prix préférentiel auparavant. J'étais tout d'abord sceptique par un jeu présenté comme familial, avec comme thème une course de pirates. Puis j'ai vu les vidéos explicatives quelque part on-line (je ne me souviens plus de l'adresse) et j'ai été convaincu.

Une seule partie a tout de suite suffit à confirmer cette bonne impression. Tout d'abord, il faut dire que le matériel est absolument magnifique. Les détails ont été soignés jusqu'à avoir un dessin imprimé au dos du plateau de jeu. Les cartes et le plateau sont très joliment illustrés, les bateaux sont de jolies petites figurines en plastique. Même la boîte ressemble à un coffre.

Chaque joueur incarne un pirate, dont le but est de faire le tour de lîle de Jamaica le plus vite possible, tout en s'enrichissant un maximum. A chaque tour, chaque joueur va pouvoir faire deux actions, une dite du matin et une du soir. A chacune de ces deux actions correspond un dé, qui va indiquer la quantité pour cette action. Dans le cas d'un déplacement, c'est le nombre de cases de mouvement (en avant ou en arrière). Dans le cas d'une prise de biens (nourriture, doublons ou poudre à canon), c'est la quantité de ce bien.

Mais se déplacer n'est pas si simple, car les cases sont rarement grauites: il y a celles qui nécessitent une certaine quantité de nourriture (ravitaillement de l'équipage) et les ports où il faut payer pour accoster. Seuls quelques repaires de pirates permettent d'avancer sans frais. Il faut encore se battre avec les autres pirates et, donc, essayer de faire des réserves de poudre à canon. Les victuailles, les doublons et la nourriture doivent se stocker dans les cales du bateau. Evidemment, celles-ci sont limitées et l'on n'a donc pas tout le temps ce qu'il nous faut sous la main. Lorsque l'on se trouve incapable de payer pour la case sur laquelle on arrive, il faut reculer jusqu'à la première case que l'on peut se permettre.

Je passe sur quelques autres petits mécanismes sympathiques qui agrémentent le système de jeu. Le tout est simple et fluide, peut-être un poil déroutant pour les joueurs occasionnels au début, mais vite assimilé. Le résultat est un jeu de course et de bagarre dynamique, amusant, plus tactique que stratégique, qui permet de passer un très bon moment. En ajoutant à cela le plaisir pour les yeux, Jamaica est vraiment un très bon jeu.