Haute Tension

Posté le 04.07.2016

Haute Tension est la traduction française de Funkenschlag, jeu de gestion de Friedemann Friese, dont le thème est la gestion de centrales électriques. Dis comme ça, ça ne paraît sans doute pas sexy. Et je confirme.

Donc, chaque joueur va devoir poursuivre trois axes: acheter des centrales électriques et les améliorer régulièrement, étendre son réseau pour connecter de nouvelles villes et gérer un stock de ressources permettant de faire tourner ses centrales, selon leur technologie (charbon, gaz naturel, pétrole, uranium; les occasionnelles centrales à énergies renouvelables ne consomment rien).

Tout cela coûte de l'argent et le jeu demande de réaliser un équilibre à chaque tour entre les investissement dans ces trois domaines, sous peine de se retrouver bloqué ou de prendre du retard, parce que l'on a trop investi d'un côté et pas assez de l'autre. En général, on arrive à rattraper les coups d'un tour à l'autre. Le seul aspect qu'il ne faut vraiment pas négliger est l'achat de ressources. En effet, ces dernières permettent de faire tourner les centrales, qui, à leur tour, alimentent les villes. C'est cet acte, à la fin de chaque tour, qui rapporte de l'argent.

Haute tension est un jeu très bien foutu, avec des mécaniques classiques, parfaitement huilées. Par contre, je l'ai trouvé froid, avec un thème franchement rébarbatif. Ceci dit, je suis content de l'avoir enfin essayé, car je l'avais eu dans ma ludothèque pendant des années sans avoir pu convaincre qui que ce soit d'y jouer (et je comprends pourquoi maintenant). J'avais fini par m'en débarrasser sans en avoir usé un seul pion. Au moins, maintenant, je sais de quoi il en retourne (et je n'y retournerai pas).

(Photo prise sur le site de l'éditeur, © Edge Entertainment)