Ginkgopolis

Posté le 01.04.2013

Dans Ginkgopolis, les joueurs participent ensemble au développement d'une ville, bâtiment après bâtiment. La ville commence par un carré de tuiles de 3 x 3, pouvant être étendu, tuile par tuile, sur chacun de ses quatre bords. Il est aussi possible de s'élever, en construisant un bâtiment par dessus un autre. Toutes ces actions requièrent des ressources, dont il existe un type unique. Chaque joueur possède sa réserve, qu'il faut veiller à remplir régulièrement, faute de pouvoir continuer à agir sur la ville.

Il s'agit aussi d'avoir toujours assez de tuiles, que ce soit pour étendre la ville ou pour surélever des bâtiments existants. Plus on possède de tuiles en réserve, plus on a de choix pour agir. Ce besoin entraîne une tension constante: les élévations sont plus importantes pour gagner la partie, mais rapportent généralement moins de ressources ou de tuiles. Les extensions sont plus favorables pour cela, mais moins pour les gains en fin de partie. Par contre, toute action peut rapporter des points de victoire immédiats, selon les cartes de bonus que l'on possède.

Ces cartes permettent de gagner des bonus pour chaque action que l'on effectue: des points de victoire, des ressources ou des tuiles supplémentaires. Au début de la partie, chacun commence avec trois de ces cartes. Elles sont attribuées en draft: on en reçoit quatre, on en choisit une, on passe le reste à son voisin, etc., jusqu'à en avoir trois et défausser la dernière. En cours de partie, les cartes de bonus sont liées aux bâtiments. Quand on surélève un bâtiment, on gagne sa carte, et le bonus qui va avec. Au-delà des bonus d'actions, arrivent alors aussi des bonus de points de victoire pour la fin de partie.

Au cours du jeu, chaque joueur a toujours en main quatre cartes, qui représentent soit des zones dans lesquelles on peut s'étendre, soit des bâtiments que l'on peut surélever. A son tour, on joue une carte, puis on passe le reste à son voisin, toujours le principe du draft. Les choix sont parfois douloureux.

Ceci résume l'essentiel des mécaniques de Ginkgopolis, sans entre dans le détail des points de victoire. Le jeu tourne très bien. Il est un peu déroutant au début, mais on s'y fait vite et les tours s'enchaînent rapidement grâce au principe de jeu simultané, bien connu de 7 Wonders. Par contre, il ne faut pas s'attendre à faire de la grande stratégie. La situation évolue rapidement, surtout avec les élévations de bâtiment, qui peuvent bouleverser les majorités en place. On est donc plutôt dans l'opportunisme. Ginkgopolis est un bon jeu, dont la rapidité compense le côté quelque peu chaotique (et encore, je n'y ai joué qu'a trois; je suis un peu dubitatif quant aux parties à cinq). Je ne me vois pas l'ajouter à ma ludothèque, mais j'en referai volontiers une partie à la prochaine occasion.