Dominion

Posté le 25.12.2008

Un vrai marathon ludique, que cette fin d'année 2008. Certes, ce n'est rien par rapport aux années d'université ou de célibat, mais j'ai tenu un rythme largement au-dessus de ma moyenne habituelle :-). Dernière découverte en date: Dominion. Voilà un jeu que j'étais bien content de pouvoir découvrir chez un ami. En effet, Dominion est le dernier jeu en date à être entouré de beaucoup de buzz et je commence à me méfier de ce phénomène (par exemple, le buzz entourant Agricola m'apparaît pour l'instant exagéré, même si je réserve mon jugement).

Dans Dominion, chaque joueur incarne un seigneur qui doit développer son domaine. Le but est d'acquérir des cartes de territoire, qui valent des points de victoire. Devinez qui a gagné à la fin?

Au début du jeu, chacun commence avec un deck de 10 cartes: 7 pièces de cuivre (monnaie de valeur égale à 1) et 3 territoires d'une valeur de 1 point de victoire. Ce deck constitue une pioche personnelle. On en prend 5 cartes en main, avec lesquelles on va agir pendant son tour. Justement, pendant son tour, un joueur peut effectuer une action (pour laquelle il faut une carte d'action; donc pas d'action en début de partie), puis un achat. L'achat revient à dépenser (= défausser) les pièces que l'on a en main, pour acheter une autre carte. La carte achetée vient s'ajouter à notre défausse. Puis, on défausse les cartes non utilisées et on se refait une main de 5 cartes pour le tour suivant. Quand la pioche personnelle est épuisée, on mélange sa défausse (enrichie des achats effectués) pour se reconstituer une pioche.

Et que peut-on donc acheter? Tout d'abord, de l'argent en plus, surtout des cartes de valeur 2 ou 3, qui permettent d'enrichir sa main. On peut aussi acheter des territoires, de valeur 1, 3 ou 6 (points de victoire), essentiels pour gagner. Enfin, on peut acheter des cartes d'action. Il y a 25 types de cartes d'action dans la boîte de Dominion. Dix types sont utilisés dans une partie donnée. Pour choisir ces 10 types, on peut procéder par hasard, par combinaisons que l'on a envie d'essayer, ou suivre une des combinaisons suggérées par l'auteur.

Ces cartes d'action permettent d'obtenir divers bonus (un bonus à l'achat, des actions ou des achats supplémentaires, ajouter des cartes à sa main, etc.) ou d'enquiquiner les autres joueurs (voler, espionner, maudire, etc.). Toute l'idée est d'essayer d'obtenir des combos qui vont permettre de faire des tours de jeu qui déchirent tout. Evidemment, ce n'est pas si simple, puisqu'il faut non seulement avoir eu l'occasion d'acheter les bonnes cartes, mais aussi que lesdites cartes se trouvent en même temps dans notre main.

Avec toutes ses cartes, Dominion n'est pas sans rappeler Magic. Et le fait que le nombre et la variété de cartes soient circonscrits rappellement Race for the Galaxy. Ceci dit, Dominion a sa propre mécanique, qui est vraiment originale et amusante. J'ai beaucoup aimé les deux parties que j'ai faites. Nous avons utilisé deux séries de cartes d'action différentes et la dynamique du jeu en a vraiment été modifiée. C'est à la réflexion que mon enthousiasme s'est retrouvé tempéré. En effet, c'est la même personne qui a gagné les deux fois et, en y réfléchissant, elle a appliqué les deux fois la même stratégie, sans vraiment tenir compte de la nature des cartes d'action. Cette personne a d'abord enrichi sa main en achetant des cartes de monnaie, puis, dès que son "budget" le lui permettait, elle a acheté les plus gros territoires possibles (sinon, elle a continué à enrichir sa main).

Cela semble bien être la meilleure stratégie et ça me dérange de penser qu'il n'y a que celle-ci qui soit gagnante. Quasiment aucune autre carte n'influe sur les points de victoire, à part les malédictions (-1 point), qui ne peuvent vraiment être distribuées massivement que quand la Sorcière est présente, et les Jardins. Les Jardins donnent des bonus de victoire en fonction de la taille du deck, mais il en faut vraiment beaucoup pour faire le poids face aux plus gros territoires. Il manque des cartes qui feraient gagner des points d'une autre manière, ou qui permettraient, par exemple, de voler des territoires aux autres joueurs.

Je vais certainement chercher à refaire des parties de Dominion pour vérifier mon impression. En attendant, je ne peux qu'espérer que des extensions soient publiées qui amènent une plus grande variété à ce jeu. Alternativement, on peut aussi souhaiter que d'autres jeux apparaissent, reprenant cette excellente mécanique, mais avec des stratégies plus ouvertes.