Desperados of Dice Town

Posté le 12.06.2014

Forts du succès de Dice Town, Bruno Cathala et Ludovic Maublanc ont revisité cet univers, pour proposer un jeu sur le même thème, mais indépendant et à la mécanique différente.

Dans Desperados of Dice Town, chaque joueur possède un gang de malfrats, qui débutent tous le jeu en prison. Le premier objectif est donc de faire sortir, petit à petit, les membres de son gang des geôles où ils croupissent. Dès qu'ils ont retrouvé la liberté, ils peuvent passer à la deuxième phase de leur plan machiavélique: flinguer tout le monde. Etre le dernier gang survivant est une des manières de gagner la partie. L'autre est de libérer tous les membres de son clan, tout en étant le plus riche.

Les actions se font grâce à des dés spéciaux, dont chaque face présente un symbole différent. Cinq symboles correspondent aux cinq membres de chaque gang. La sixième face permet d'agir effectivement. A chaque tour, on lance les dés trois fois, gardant et remettant les dés en jeu en toute liberté. A la fin des lancers, on agit avec les personnages désignés par les dés: s'ils sont encore en prison, ils avancent vers leur libération (plus ils sont forts, plus c'est long). S'ils sont libres, ils peuvent attaquer les autres joueurs.

Un joueur qui n'a obtenu aucune action peut se rabattre sur des combinaisons de symboles pour piocher des cartes. S'il n'obtient rien de valable, il gagne quand même une carte à titre de consolation. Les cartes permettent d'influencer le jeu, en donnant des actions supplémentaires, en annulant les actions des autres, en protégeant des attaques. En général, elles sont plutôt puissantes et augmentent encore le chaos d'un jeu déjà passablement soumis au hasard.

Ajoutons encore que chaque gang à sa spécialité.

Impossible de ne pas penser à King of Tokyo, les deux jeux se ressemblent par leur mécanique, même si leur saveur est différente. Je trouve qu'il y a un peu plus de tension dans Desperados of Dice Town que dans King of Tokyo, certaines parties de ce dernier pouvant parfois traîner un peu. Mais c'est peut-être aussi possible avec Desperados of Dice Town, je n'ai pas assez de recul sur ce point.

Desperados of Dice Town est donc un jeu rapide et amusant, à aborder sans prétentions stratégiques, ni même tactiques. J'aurais pu être tenté de l'ajouter à ma ludothèque si je je n'avais pas déjà King of Tokyo. Ils sont vraiment trop similaires pour cela.