Blue Moon City

Posté le 05.12.2009

Blue Moon City est un jeu de Reiner Knizia, très vaguement dérivé du jeu de cartes à 2 joueurs, Blue Moon, dont je ne dirai rien de plus, car je ne le connais pas.

Dans Blue Moon City, chaque joueur incarne une faction qui participe à la construction d'une ville. Le plan est déjà tracé: au début du jeu, on a réparti aléatoirement, à part les 5 cases du centre, les tuiles représentant les bâtiments à construire. La tuile du centre est la seule déjà construite: c'est le point de départ. Elle représente le temple, où l'on vient faire des offrandes aux dragons.

A son tour, chaque joueur peut se déplacer ou pas, puis participer (ou pas) à la construction de bâtiment sur lequel il se trouve. Selon le bâtiment, il faut construire de 1 à 4 fois avant qu'il ne soit terminé. A chaque construction, il faut déposer un nombre de points de la bonne couleur, selon les indications qui se trouvent sur le bâtiment. Plusieurs joueurs peuvent participer à la réalisation d'un même bâtiment. Lorsqu'un bâtiment est terminé, il y a des gains pour tous ceux qui y ont participé, plus un bonus pour le joueur qui y a contribué le plus.

Les points pour la construction proviennent de cartes que l'on a en main. La valeur des cartes varie de 1 à 3, dans chacune des couleurs. En plus de leur utilité pour la construction, les cartes (de valeur 1 et 2) permettent d'effectuer des actions spéciales, comme se déplacer plus vite, invoquer les dragons, changer la couleur d'une autre carte, etc. Cette double utilité des cartes fait tout le sel du jeu, car on peut faire des combinaisons très intéressantes, mais on se trouve toujours, fatalement, en manque de cartes. A la fin de son tour, on pioche 2 nouvelles cartes.

Lorsqu'un bâtiment a été construit, il donne des bonus lors de la réalisation des bâtiments adjacents. Ca s'appelle la "résonance". Jouer sur une bonne résonance peut être particulièrement intéressant. Blue Moon City est donc, avant tout, un jeu d'opportunités. Il faut savoir profiter des bonnes cartes et exploiter les résonances quand elles se présentent.

En construisant des bâtiments, on gagne essentiellement des cristaux, parfois des cartes (les dragons donnent d'autres bonus, mais ceux-ci reviennent à des cristaux tôt ou tard, je vous passe les détails). Avec ces cristaux, on peut se rendre au temple et faire des offrances. Le coût des offrandes augmente au fur et à mesure que les joueurs en font. Le premier joueur à atteindre 4 offrandes a gagné.

Blue Moon City est un jeu très malin, aux mécanismes relativement originaux. Il se joue relativement vite (environ 45 minutes) et se renouvelle assez bien, puisque le plateau change à chaque partie. C'est un jeu tactique, dans lequel il faut saisir les opportunités au vol. J'ai vraiment bien aimé.