7 Wonders

Posté le 27.01.2011

Si je vous dis que 7 Wonders est un jeu de civilisation, vous allez sans doute réagir avec une certaine crainte de lourdeur. Mais il existe des jeux sur ce thème courts et légers. 7 Wonders se situe dans cette noble lignée, bien qu'infiniment plus intéressant que Roll through the Ages, par exemple.

Le jeu se déroule en trois périodes, pendant lesquelles chacun va construire différentes innovations (pour rester général). Ces innovations se présentent sous forme de cartes. Il y en a trois piles, une pour chaque période. Sans surprise, les cartes sont de plus en plus chères, mais aussi de plus en plus intéressantes (avantages, points de victoire). Chaque joueur possède également une merveille (une des 7 du monde), qu'il peut réaliser. Ce n'est pas obligatoire, mais il y a généralement un gros intérêt à le faire.

La plupart des cartes requièrent des ressources pour être réalisées, ressources que l'on obtient grâce à certaines cartes ou que l'on achète à ses voisins. Les cartes se décomposent en différents domaines, marchand, militaire, scientifique, ressources, guildes (et il me semble que j'oublie 1 ou 2 domaines). Tout cela va faire soit des points de victoire directement, soit donner des avantages dans le jeu, soit permettre de gagner indirectement des points de victoire. Il y a en effet diverses manières d'accumuler ces derniers, mais tout est très logique.

Ce qui est intéressant est le déroulement du jeu lui-même: au début d'une période, chacun reçoit un certain nombre de cartes. On en choisit une que l'on veut réaliser, puis on passe le paquet à son voisin. Les cartes tournent ainsi jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une par paquet, qui est alors défaussée. Fin de la période, on recommence avec les cartes de la période suivante. A la fin de la troisième période, le jeu est fini et on compte les points. Tout le monde joue donc en même temps, ce qui permet des parties rapides.

Ce petit résumé ne rend pas justice à 7 Wonders. C'est un jeu intéressant, malin, rapide et qui peut même se jouer jusqu'à 7. Certes ce n'est pas Civilization, mais c'est diablement bien foutu. C'est sans conteste un des meilleurs jeux auquel j'ai joué ces dernières années, chapeau à Antoine Bauza. A l'heure où j'écris ces lignes, il n'est pas encore sur mes étagères, mais ça ne saurait tarder.