Civilization V

Posté le 25.09.2012

Ceux qui me connaissent savent que les jeux en temps réel me stressent beaucoup trop. J'aime donc bien les vieux anciens qui se jouent au tour par tour et permettent de prendre tout son temps pour réfléchir. A défaut d'une nouvelle version de Heroes of Might & Magic (sur Mac), je suis allé faire un tour du côté de Civilization. J'ai récupéré Civilization V au détour d'un bundle contenant plein d'autres logiciels utiles.

Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus joué à Civ. Je n'ai donc pas de point de comparaison avec les versions récentes. La version actuelle, en tout cas, m'a bien plu. Sur le fond, il n'y a rien de surprenant: il s'agit de fonder des villes et de les développer, d'exploiter des ressources et de développer ses technologies et ses politiques sociales. Tout en jonglant avec ses voisins, qui se montrent facilement hostiles surtout si vous être trop faibles.

Il y a quatre manières de gagner dans Civ V:

  • la victoire militaire s'obtient en capturant les capitales de tous les autres joueurs;
  • la victoire scientifique demande d'arriver (presque) au bout de l'arbre des technologies et d'être le premier à assembler un vaisseau spatial;
  • la victoire diplomatique peut être obtenue à partir du moment où l'ONU a été construite, si l'on a assez de votes en sa faveur;
  • enfin, la victoire "culturelle" survient si l'on a réussi à développer cinq politiques sociales complètes, réalisant ainsi une utopie.

C'est suffisamment varié pour rendre le jeu intéressant sur plusieurs parties, surtout qu'il y a de très nombreux paramètres que l'on peut régler pour renouveler les plaisirs. Il reste le défaut habituel de ce genre de jeu: ça prend un temps fou et l'intérêt diminue à partir du moment où l'on sent que l'on a franchi un cap et que l'on domine les autres joueurs. Cela devient alors de la gestion pure, relativement dénuée d'intérêt en ce qui me concerne (surtout après plusieurs parties, quand le plaisir de la découverte n'est plus là).

J'ai aussi testé l'extension Gods & Kings, qui (ré)introduit la religion et l'espionnage. Très franchement, je n'ai trouvé aucun des deux très intéressants. Par contre, l'extension modifie aussi l'arbre des technologies de manière plutôt bienvenue, notamment avec des unités intermédiaires là où il y avait avant un grand saut. De toute façon, comment pourrait-on se plaindre de l'apparition de Giant Death Robots?

Il reste un problème moral qui me chiffonne: l'arme atomique. Bon, d'accord, la guerre ce n'est pas propre et même dans un jeu, c'est un peu dérangeant. Dans Civ V, on peut réussir à s'y coller relativement peu, vu les autres manières de gagner (on ne peut pas se passer de se défendre). Il n'empêche que l'arme atomique existe et que l'on peut s'en servir, ce que je trouve franchement douteux. Certes, cela fait partie de l'histoire de l'Humanité, mais on ne peut pas, par exemple, inventer les camps de concentration et rejouer la Shoah. Je trouve qu'on aurait pu se passer de l'arme atomique, histoire d'éviter de la banaliser. Je l'ai utilisée une fois pour voir, ça m'a vraiment mis mal à l'aise. Ca m'a au moins permis d'en faire un sujet pédagogique avec La Hija.

J'ai donc bien aimé Civ V, malgré l'investissement de temps que cela demande. Je ne pense pas que j'en referai beaucoup d'autres parties, à cause de cela. Il faudra que j'explore les options permettant d'accélérer le déroulement du jeu. En tout cas, ça m'occupera en attendant un hypothétique portage de Heroes of Might & Magic VI sur Mac.