Vestiges

Posté le 21.08.2012

Premier tome d'une série à venir appelée Quantika, Vestiges de Laurence Suhner fait partie de ces oiseaux (de moins en moins) rares que sont les livres de SF venant de Suisse romande. L'auteure habite en effet à Carouge et on peut la croiser en liberté aux Mercredis de la SF de Genève, par exemple. J'aime beaucoup cet aspect local.

Vestiges donne dans la hard science et le thème du premier contact. Les humains ont colonisé une planète dans un système pas trop lointain et ont eu la surprise d'y découvrir un immense vaisseau extraterrestre en orbite. Aucun signe de vie et pas moyen d'y pénétrer, les humains ont fini pas s'y habituer, non sans garder toujours une certaine nervosité à l'égard de ce mystère planté au-dessus de leurs têtes. La planète est une boule de glace, riche en ressources minérales exportées vers la Terre. La population est divisée entre les mineurs, les scientifiques et une milice dont la mission d'origine était de protéger les colons des extraterrestres, mais qui est en train de se réinventer en tant que gouvernement militaire. Sans oublier un groupe de résistants s'y oppose, pour pimenter le tout.

Dans cette chaleureuse ambiance, des scientifiques tentent encore et toujours de percer les mystères de la planète, et surtout ceux de cette civilisation disparue qui semble bien n'avoir laissé pour tout souvenir qu'un vaisseau impénétrable. En parallèle, l'auteure nous montre des bribes de vie d'un extraterrestre, dont on se doute bien qu'il va avoir un rapport avec l'histoire.

Tout cela paraît bien sympathique, mais il est dur d'en dire plus, car il ne s'agit que d'un premier tome. Et c'est là que le gros hic pour moi: à 560 pages le bébé, ça fait drôlement gros pour une mise en bouche. J'ai envie d'en savoir plus, les éléments en place sont prometteurs, mais j'ai trouvé ce livre bien long, surtout que le style est très classique et les personnages trop stéréotypés à mon goût. J'espère que la suite (qui n'est pas encore parue) sera plus intéressante.