The Quantum Thief

Posté le 06.01.2016

The Quantum Thief, de Hannu Rajaniemi, est le premier livre d'une trilogie qui compte encore The Fractal Prince et The Causal Angel. L'auteur, bardé de diplômes de mathématiques et de physique, nous propose une saga de hard science truffée de physique quantique et de théories cosmologiques de pointe. Pas facile d'accès, mais passionnant.

Nous suivons les aventures de Jean Le Flambeur, gentleman cambrioleur, alter ego d'Arsène Lupin, dans un futur radicalement post-humaniste. Pas besoin d'extra-terrestres, les Humains ce sont bien assez diversifiés pour cela. On trouve ainsi, au premier plan, le Sobornost, agglomérat d'être virtualisés qui oeuvrent à l'exécution de la Grande Tâche Commune selon des principes qui remontent à l'Union Soviétique. Ou les zoku, êtres composés d'un brouillard de nanomachines qui peuvent prendre n'importe quelle forme, et qui se regroupent en clans selon des intérêts qui raviront les plus geeks (on pourrait les voir comme une lointaine évolution de Usenet). Ou encore les Oortiens, qui vivent en bordure du système solaire, qui chantent pour créer des structures de cristal et qui, pour se refroidir après une sauna, s'éjectent dans le vide. L'auteur, au-delà de ses diplômes, est aussi geek et Finlandais, on en voit les traces.

Or donc, Jean Le Flambeur est un voleur compulsif. Il suffit que quelque chose soit considéré comme inatteignable pour que cela lui donne des idées: voler le code source d'un Fondateur sobornost, la mémoire partagée de tous les habitants de Mars ou la clé qui permettrait de faire un "reboot" de l'univers, rien ne l'arrête. Mais est-il réellement indépendant ou n'est-il que le jouet de son amante et patronne, Joséphine Pellegrini, une des septs Fondatrices sobornost?

En tout cas, il est en mission pour elle, tout comme Mieli, une Oortienne, avec qui il fait équipe. Leurs buts vont évoluer au fur et à mesure que l'histoire se déroule. Dans The Quantum Thief, il s'agit essentiellement de permettre à Le Flambeur de retrouver sa mémoire, afin de savoir ce qu'il s'apprêtait à voler avant sa dernière arrestation. Dans The Fractal Prince, le duo tente de récupérer une copie "originale" d'un Fondateur sobornost, puis, dans The Causal Angel, de trouver la clé qui permettrait de régénérer notre univers. Rien que.

Les péripéties et les oppositions sont à la hauteur d'objectifs aussi ambitieux. Cette trilogie donne vraiment dans la saga de haut vol. Mais il faut s'accrocher. Rajaniemi invoque une foison de concepts techniques pas toujours très abordables, ce qui demande pas mal de concentration et quelques recherches sur internet. Moyennant quoi, il y a vraiment des concepts fascinants, comme l'exo-mémoire et les mémoires partagées des Martiens, les clans zoku avec leurs réalités virtuelles et leur intrication quantique ou les univers virtuels imbriqués des sobornost. En même temps, c'est là une des limites de l'oeuvre: à force d'avoir des univers virtuels (parfois à l'intérieur d'autres univers virtuels) et des personnages à copies multiples (qui se parlent parfois entre elles), on s'y perd.

The Quantum Thief est une trilogie fascinante qui brasse des idées vraiment originales et qui propose des personnages marquants. Je lui reprocherais, par contre, d'être difficile à aborder. Et encore, je dispose d'un certain background en la matière, je ne sais pas ce que ça peut donner sans cela. Sans doute pas mal de maux de tête. De toute façon, il s'agit bel et bien de hard science, ce qui ne devrait attirer qu'un public averti.

Une série qui fournit aussi nombre d'idées à transposer dans un jeu de rôle.