Red seas under red skies

Posté le 18.06.2011

Ce roman de Scott Lynch est le second volet des aventures des "Gentlemen Bastards", commencées dans The lies of Locke Lamora. On retrouve le duo de héros du premier tome, Locke Lamora lui-même et son complice et ami, Jean Tannen, seuls survivants de leur petite cellule de prêtres-voleurs. Suite à leurs déboires, ils ont quitté Camorr. Trop orgueilleux pour un simple exil, ils se rendent à Tal Verrar, ville marchande aux nombreux pigeons à plumer. C'est là qu'ils commencent à monter leur nouvelle arnaque de grande envergure, en visant le patron du Sinspire, le plus grand et prestigieux casino de la ville, où tous les riches vont s'encanailler.

Leur plan, passablement tarabiscoté, va être encore compliqué par diverses interventions externes, notamment celle de l'Archon, chef militaire de la ville, qui les recrute de force pour jouer aux pirates. En effet, les eaux de Tal Verrar sont bien trop calmes et l'Archon n'est plus pris au sérieux. Rien de tel qu'une bonne guerre, comme disait l'autre. En particulier pour les finances du chef militaire. L'aventure va être d'autant plus périlleuse que Locke et Jean ne connaissent strictement rien aux bateaux, ni à la mer.

Red seas under red skies n'est pas aussi prenant que The lies of Locke Lamora. C'est un bon bouquin, avec des parties tout à fait prenantes, mais c'est nettement moins original. De plus, à force de traîtrises en cascade, on finit par se lasser. Il est facile pour un auteur de prendre ses lecteurs à contre-pied, mais il ne faut pas en abuser, faute de quoi le lecteur commence à se méfier de chaque affirmation d'un protagoniste et on perd en plaisir de lecture. La majorité du livre m'a bien plus, mais j'ai trouvé les retournements de situation trop nombreux à la fin. En plus, The lies of Locke Lamora pouvait se lire seul. Au contraire, Red seas under red skies se termine sur quelques gros cliffhangers, ce qui est un peu frustrant, surtout que la suite est attendue depuis plusieurs années.

Un bilan mitigé au final: une bonne lecture, mais qui déçoit quand même un peu. Apparemment, Scott Lynch a prévu une série en 7 tomes, ça fait un peu peur. Vu la baisse de rythme, il n'est pas dit qu'il arrive au bout de toute façon.