Open Sesame

Posté le 05.08.2008

Voilà bien longtemps que je n'avais plus lu de livres de Tom Holt. La raison en est bien simple: le style de Holt est immuable, comme Open Sesame en atteste. Ce sont toujours les mêmes formules. Holt part d'un fond de légende existant (les Mille et une nuits dans ce cas, et plus précisément l'histoire d'Ali Baba et les 40 voleurs), et s'en fait un délire se déroulant à notre époque.

Ici, l'histoire commence avec Akram le Terrible, le chef des 40 voleurs, qui tente de s'extraire de l'histoire. En effet, en tant que personnage d'une histoire, il se trouve pris dans la boucle de la narration. Il revit perpétuellement les mêmes scènes, y compris, et à son grand chagrin, la scène finale où Ali Baba le noie dans jarre remplie d'huile bouillante. Au prix de grands efforts, car l'histoire résiste, Akram parvient à s'en extraire et à passer dans la Réalité, grâce à une faveur du Parrain.

Après quelques péripéties, Akram parvient enfin à mener une vie paisible en tant que gestionnaire assistant d'un fast-food. Il ne se doute pas qu'Ali Baba a aussi fuit l'histoire et mène une existence satisfaisante de dentiste. Pendant ce temps, la fille illégitime d'Ali Baba, élevée par ses électro-ménagers, s'ennuie dans son job de comptable. Tout va bien jusqu'à ce que ces personnages se rencontrent et que le Parrain commence à exiger ses dettes.

Comme d'habitude avec Tom Holt, c'est du grand délire, des situations loufoques à foison et de l'amusement garanti. Il faut juste veiller à ne pas en abuser, car il n'y a pas beaucoup de renouvellement d'un tome à l'autre.