Monstrous Regiment

Posté le 12.05.2016

Quand tous les hommes sont partis à la guerre, et n'en sont pas revenus (ou pas valides, en tout cas), il ne reste que les femmes. Et parfois, ces femmes partent aussi, certaines à la recherche d'un parent ou d'un amour perdu, d'autres parce que leur quotidien est tellement affreux que la guerre ne leur semble pas pire.

C'est ainsi que Polly, l'héroïne de Monstrous Regiment, s'engage dans l'espoir de retrouver son frère. Elle va se retrouver au front et finir par jouer un rôle bien plus important qu'elle n'aurait pu l'imaginer, avec quelques coups de pouce en coulisse de Sam Vimes, envoyé par Ankh-Morpork pour faire cesser ce conflit entre ces lointains voisins, qui n'est pas bon pour le commerce et empêche les "clacks" (le réseau de sémaphores) de se développer.

Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu de livre de Terry Pratchett. Presque dix ans, d'après mon fidèle blog (je crois que j'aurais mieux fait de ne pas chercher à savoir). Vous l'aurez deviné, Pratchett aborde ici la condition féminine, les souffrances et les humiliations qui y sont souvent liées, mais aussi le courage des femmes, là où les hommes ont lâché bien avant. Le tout mâtiné de la diversité chère à Pratchett, puisqu'on retrouve le mélange habituel d'humains, de trolls, de zombies, de vampires et de ratons-laveurs (ou pas).

J'ai pris du plaisir à retrouver le Disque-Monde et le style de Pratchett, même s'il y a longtemps que ses livres font plus sourire que rire. Cette lecture m'a confirmé que je me lasse du genre. Un livre de temps en temps me suffit, même si je ne devrais pas avoir besoin d'attendre dix ans pour le prochain. Mais ça passe quand même bien et j'ai ricané plus d'une fois.