Malakansâr

Posté le 26.03.2006

Il y a très longtemps, on trouvait parfois à La Placette (un grand magasin de Genève) une palette entière de livres de Présence du Futur à 5 francs, autrement dit pas grand-chose par rapport au prix habituel de cette collection, qui fit la ruine de bien des étudiants amateurs de SF. Pas moyen de prédire quand une telle palette allait apparaître. On ne pouvait que se rendre à la Placette régulièrement, pour vérifier, et se ruer sur l'occasion quand on était là au bon moment. C'est lors d'une de ces occasions, que je me souviens avoir acheté Malakansâr, de Michel Grimaud. Autrement dit, ce livre se trouvait sur ma pile de lecture depuis grosso modo 20 ans. Ca fait un peu froid dans le dos d'y penser comme ça...

Les livres ne se bonifient peut-être pas avec le temps, mais ce fut néanmoins une lecture fort agréable. Le livre suit les péripéties d'un jeune fils de marchand, riche et mal élevé, qui part sur les traces d'une ville de légende après avoir été captivé par le récit d'une conteuse. Enfant gâté, égocentrique et colérique, il sera détroussé, trompé et, finalement, réduit en esclavage au cours de ses périgrinations. Comme il se doit, toutes ces épreuves le feront grandir, mais ne lui feront jamais oublier son objectif. Il parviendra enfin à Malankansâr et découvrira sa vraie nature, par-delà les légendes.

Si la trame de ce livre est passablement classique, il se distingue par un style agréable et, surtout, une grande imagination dans la description des villes et des cultures rencontrées par les héros, faisant preuve d'une richesse qui m'a rappelé Jack Vance par bien des aspects. La fin est intéressante, inattendue et conclut l'ouvrage de manière très satisfaisante, ce dont je doutais jusqu'aux dernières pages.

Donc, non seulement j'avais acheté ce bouquin il y a 20 ans, mais il m'a aussi fait retrouver l'époque où je lisais intensément du Vance. C'est pourtant pas compliqué, les cures de jouvence :-).