Les Lames du Cardinal

Posté le 19.12.2015

Si l'on vous disait que les pages de cette trilogie se tournent toutes seules, vous pourriez croire à la présence d'un ingénieux mécanisme, caché dans la reliure, ou d'un quelconque sortilège. Il n'en est rien. C'est la passion qui dévore le lecteur, lui-même dévorant les ouvrages, passion qui n'a qu'une seule origine: le talent de l'auteur, Pierre Pevel.

Pevel nous entraîne ici sur les traces d'Alexandre Dumas, dans une aventure de cape et d'épée située à l'époque de Louis XIII et de Richelieu, agrémentée de dragons et de magie. Le mélange prend étonnamment bien. Les héros sont une petite équipe d'élite, au passé parfois trouble, qui oeuvre en secret pour Richelieu. Ce sont elles, les Lames du Cardinal.

A cette époque, la France traverse une époque difficile. Le pays est en guerre contre les pays protestants, mais aussi contre d'autres nations catholiques, dont l'Espagne, au grand dam du Pape. Le roi est en froid avec sa reine, et une descendance tarde à naître. Ajoutons à cela, la Griffe noire, une société secrète dirigée par dragons, dont le but est d'amener le chaos en Europe afin de rétablir un empire draconique. C'est essentiellement contre les agents de la Griffe noire qu'agissent les Lames du Cardinal. Hommes et femmes d'honneur, certes, bien que tous les moyens soient bons dans cette lutte.

L'histoire nous plonge dans le Paris de l'époque avec tout ce qu'il compte de plus sordide, tout en nous faisant vivre des aventures aussi rocambolesques que palpitantes. Les livres sont structurés en tout petits chapitres, la majorité se terminant en cliffhanger, ce qui pousse à en lire un de plus, puis encore un, puis… Pevel sait y faire pour captiver son lecteur.

Après Le Paris des Merveilles, et bien que dans un genre différent, cette série est encore une grande réussite, avec une bonne grosse intrigue et une conclusion tout à fait satisfaisante.