Les Chroniques de Cadwal

Posté le 17.02.2007

Les Chroniques de Cadwal est une série de Jack Vance en quatre tomes: La Station d'Araminta, Araminta II, Bonne vieille Terre et Throy.

Quand elle fut découverte, la planète Cadwal marqua les esprits. Elle possédait une géographie remarquable et une faune et une flore d'une richesse inégalée dans l'univers connu. Il fut alors décidé de ne pas l'ouvrir à la colonisation, mais de la préserver du mieux possible en en faisant une réserve naturelle. Seule une petite administration et le Conservatoire résideraient sur la planète, coordonnant les visites des équipes de chercheurs et des touristes.

Au cours des ans, cette situation finit par être bousculée. De nombreux travailleurs avaient été importés pour construire le centre administratif, la Station d'Araminta, puis parqués sur une île et ignorés autant que possible. Leur population avait augmenté et ils ne se satisfasaient plus d'être une destination exotique pour touristes: ils voulaient pouvoir s'étendre dans d'autres endroits de Cadwal. Parallèlement, certains membres du Conservatoire s'étaient mis à envisager une autre manière de protéger les beautés naturelles de la planète: les enclore dans les jardins des magnifiques demeures qu'ils pourraient se faire construire dans les vastes zones vierges.

Ces menaces qui pèsent sur la préservation de Cadwal sont bien réelles. La Charte, document original établissant le Conservatoire, ainsi que la concession à perpétuité, ont été perdus. Quiconque retrouve ces documents serait propriétaire de Cadwal. De nombreuses personnes, plus ou moins louches sont donc à leur recherche, et le meurtre n'est pas le moindre des moyens qu'ils sont prêts à utiliser pour les trouver. Seuls (ou presque) contre tous, Glawen Clattuc, agent du Bureau B de la Station d'Araminta (équivalent local de la police), et Wayness Tamm, fille de l'actuel Conservateur, vont tenter de sauver le Conservatoire de Cadwal.

Les Chroniques de Cadwal sont une bonne grosse aventure comme Jack Vance sait les faire. On parcourt de multiples planètes, visite d'innombrables cultures et sociétés des plus variées et côtoie des filous en multipacks. Vance a un indéniable talent pour tout cela et nous offre une balade bien agréable. Toutefois, la somme des quatre livres représente quand même plus de 1300 pages et l'histoire finit pas traîner un peu en longueur. Quelques péripéties sont de trop et on aimerait bien parfois que l'intrigue avance un peu plus vite.