Le pèlerinage enchanté

Posté le 14.10.2016

Le pèlerinage enchanté est un vieux bouquin de Clifford D. Simak, que j'ai trouvé au marché aux puces et acheté par nostalgie de cet auteur, dont j'ai apprécié plusieurs livres par le passé. Ce n'est pas le résumé du quatrième de couverture qui m'a vraiment accroché.

Le livre commence dans une univers de fantasy qui paraît parfaitement classique. Une Terre où fées, gnomes et lutins existent, tout en se méfiant des hommes et, en particulier, de l'Eglise. Dans ce monde a priori paisible, la découverte d'un vieux parchemin, parlant des Anciens, par un jeune clerc va déclencher soudainement une série d'aventures et d'épisodes violents, qui projette sur les routes une bande hétéroclite, composée de deux Humains, un Lutin, un Homme des Marais, un Homme des Bois et un raton-laveur (vraiment; celui-là n'est pas échappé d'un poème de Prévert).

Sur des prémisses classiques mais plaisantes, le bouquin part gentiment en cacahouète, à mon avis. J'ai trouvé relativement incongrue l'apparition soudaine d'un autre Humain, monté sur une moto, expliquant qu'il venait d'une Terre parallèle, où le petit peuple avait disparu et la technologie prospéré. Et encore, cela peut sembler relativement classique. Mais vient ensuite la Bête du Chaos, un épisode qui plonge le lecteur dans une ambiance plutôt lovecraftienne, qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Quant à la conclusion, je ne l'ai guère trouvée convaincante.

Le pèlerinage enchanté ne va donc pas rentrer dans mes souvenirs de lecture impérissables. J'ai bien aimé le début, pour son ambiance plaisante malgré un certain classicisme. J'ai progressivement décroché, en n'allant jusqu'au bout que parce que le livre est court.