Le dictateur et le hamac

Posté le 11.11.2016

Le dictateur et le hamac est un roman de Daniel Pennac, moitié fiction, moitié autobiographie, moitié délire. Ca fait beaucoup de moitiés, mais ce n'est que justice pour un ouvrage assez riche.

Le livre retrace, en premier lieu, l'histoire d'un dictateur, quelque part au Brésil. Un dictateur qui s'emmerde ferme et qui décide d'aller de par le monde, sans lâcher son poste. Il se cherche donc un sosie, l'éduque (le dresse, presque) jusqu'à ce qu'il soit sa copie conforme, puis s'en va prendre du bon temps, tout en envoyant des ordres à distance. Et ainsi l'histoire dérive, de sosie en sosie, jusqu'à la mort du dictateur original, inévitable, telle que prévue par une voyante il y a tant d'années.

C'est aussi l'histoire de Pennac lui-même, qui a vécu deux ans au Brésil et dépeint ici, par touches discrètes, cette partie de son parcours, avec une mélancolie évidente. Et puis, c'est aussi l'histoire de ce personnage, Sonia, qui a connu un des sosies et qui sort subitement du cadre pour rencontrer l'auteur et sa compagne. Ensemble, ils vont au restaurant. Ensemble, ils assistent à une projection du Dictateur de Chaplin, oeuvre auquel ce roman est un hommage appuyé.

[Les pigeons] n'ont jamais trouvé la juste distance: soit ils planent sur le plan des villes, soit ils picorent à même les merdes de chien. Une métaphore des disputes littéraires.

Le dictateur et le hamac est une balade originale, dépaysante, drôle et touchante à la fois. Au final, j'ai trouvé ce livre un peu longuet, surtout la dernière partie avec Sonia, mais j'ai quand même eu beaucoup de plaisir à cette lecture.