Le bizarre Incident du Chien pendant la Nuit

Posté le 28.08.2006

Le bizarre Incident du Chien pendant la Nuit, de Mark Haddon, porte bien son nom: c'est un livre assez bizarre. Le livre est écrit à la première personne et le narrateur est un enfant handicapé: il a de nombreux problèmes de comportements (TOCs et autres obsessions), mais il est très intelligent, quoique d'une manière un peu tordue. Le narrateur ne va pas se décrire comme tel, mais on comprend qu'il s'agit probablement d'un autiste. Il va dans une école spécialisée et vit seul avec son père, depuis la mort de sa mère.

Une nuit, le chien de la voisine se fait trucider d'un coup de fourche et le narrateur décide d'enquêter sur cet assassinat. Quitte à garder des notes de son enquête et sur les conseils d'une de ses professeurs, il commence à écrire un livre sur cette affaire, le livre que l'on tient entre les mains.

Comme je l'ai dit, c'est un livre bizarre. L'auteur a essayé de reproduire les modes de pensées passablement tordus d'un enfant autiste. D'abord, les chapitres ne sont numérotés qu'avec des nombres premiers (d'ailleurs, il manque le "2", qui me semble être premier, mais bon). Ensuite, la narration est tout le temps entrecoupée par des explications du narrateur sur sa vie, plus des digressions scientifiques (des maths, de la physique, des probabilités, etc.).

J'avais vu de nombreuses critiques de ce livre qui disaient qu'il était très drôle. C'est sans soute vrai si on aime se moquer des handicapés. Ce n'est pas mon cas, encore moins d'ailleurs depuis qu'El Hijo est là (ce qui ne m'empêche pas de pratiquer l'humour noir quant aux trisomiques, mais ce n'est pas pareil). Or, je n'ai pas trouvé ce livre drôle du tout. Certaines choses font sourire, certes, notamment certaines analyses de la société, qui, bien qu'incomplètes et naïves, nous asticotent là où ça fait mal. Les obsessions et manies du narrateur sont assez lourdes et ne portent pas à la plaisanterie. Qui plus est, son enquête va l'emmener bien loin des habitudes dont il a besoin pour se sentir bien et le dernier tiers du livre est franchement plutôt glauque.

Un livre intéressant, donc, pas toujours facile à lire, notamment à cause des digressions qui ralentissent le déroulement de l'histoire, et pas très joyeux non plus. Son intérêt principal vient de ce que, à mon avis, il est assez fidèle à ce que peut vivre un enfant autiste et ce n'est pas une partie de plaisir.