La révélation de l'ange

Posté le 26.12.2009

La révélation de l'ange, de Jacques Neyrinck, est la suite du Manuscrit du Saint-Sépulcre, bien que ce dernier puisse être lu sans ses suites (l'inverse n'étant pas vrai). On retrouve les principaux protagonistes du premier tome: Jean XXIV, qui a bien du mal à démonter le Vatican, Théo de Fully, maintenant professeur honoraire à la retraite de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), et leur soeur, Colombe, toujours à travailler sur la mort avec ses patients.

L'histoire tourne autour d'un projet de recherche lancé par le pape (à l'instigation d'on ne sait trop qui) pour tenter de résoudre le vieux débat du monisme contre le dualisme (le corps et l'esprit ne forment qu'un ou, au contraire, existent séparément). Le but recherché par le pape est de montrer que l'Eglise ne rejette plus la science, mais sait s'appuyer sur elle. L'origine du projet est douteuse, mais on n'en saura jamais plus. Aucune véritable réponse ne sera amenée au début non plus (ça se saurait).

Ce deuxième tome m'a beaucoup moins enthousiasmé que le premier. On n'y retrouve plus ce mélange d'histoire, de science, de théologie et de philosophie qui faisait tout l'intérêt du premier tome. Les éléments scientifiques avancés ne sont pas inintéressants, mais moins percutants et portent moins à la réflexion. Il n'y a quasiment plus de portée historique et fort peu de philosophie. Quant à l'aspect religieux, il est présent d'une manière plus fantastique, avec, en apparence, des manifestations d'un ange et même de Dieu. Tout cela sur un livre long, ce qui dilue encore l'ensemble.

Le résultat final n'est pas si mauvais que ça, mais m'a bien déçu par rapport au premier tome. Il reste l'aspect sympathique que la plupart du livre se déroule en Suisse et, en bonne partie, à l'EPFL, mon alma mater, ce qui est amusant. Toutefois, même cela est un peu gâché par le sentiment que Neyrinck en fait trop, que le Belge d'origine essaye d'être plus suisse que les Suisses, en étalant une connaissance de petites coutumes.