Shenzhen

Posté le 01.09.2012

Guy Delisle travaille pour un studio d'animation. Il lui arrive ainsi d'être envoyé en mission dans des pays où ce travail est sous-traité, des paradis de la main d'oeuvre taillable et corvéable à merci, comme la Chine, par exemple. Et il en fait des BD de voyage, pour notre plus grand plaisir.

Voici donc Delisle dans la zone économique spéciale, endroit chaleureux et riant, s'il en est. Sur le fond, cette BD n'a rien de surprenant. C'est le carnet de voyage d'un dessinateur en vadrouille dans un endroit totalement dépaysant (culture chinoise oblige). C'est donc un certain style que l'on aime ou pas. Moi, j'aime beaucoup, et je trouve que Delisle le fait très bien. C'est plein de petites anecdotes drôles, tristes, informatives, mais jamais banales. Ca se lit sans effort et avec un grand plaisir.

Je trouve que la bande dessinée se prête particulièrement bien à ce genre d'exercice. Autant, dans le cas d'un roman, on peut souhaiter ne pas avoir d'illustrations afin de se faire ses propres images, autant, dans le cas d'un récit de voyage, je préfère voir ce que la personne a elle-même observé. Et la BD donne une petit couche d'abstraction par rapport à la photographie que je trouve très bienvenue.

Bref, Shenzhen est une lecture très agréable, quoique pas forcément réjouissante. Très intéressante également, surtout en ce qu'elle montre le gouffre culturel qui nous sépare de la Chine.