Jed the Dead

Posté le 04.03.2006

Jed the Dead, d'Alan Dean Foster, raconte l'histoire d'un roughneck (travailleur sur les plate-formes pétrolières) texan qui décide de prendre des vacances pour aller voir l'Océan Pacifique. En route, il tombe sur un cadavre d'extraterrestre, parfaitement préservé grâce à son scaphandre haute-technologie. Ne sachant pas trop quoi en faire, il l'emmène avec lui, histoire de se laisser le temps de réfléchir.

Il va dès lors lui arriver toute une succession d'aventures, au fur et à mesure qu'il rencontre des gens qui s'intéresse à ce qu'il s'acharne à faire passer pour un jouet très bien fait. En vrac, on peut citer l'armée américaine et des ufologues acharnés persuadés qu'il s'agit d'un vrai extraterrestre, un indien Hopi qui le prend pour une idole de son peuple, des guérilleros mexicains qui croient reconnaître un de leurs dieux. A force, des extraterrestres s'en mêlent aussi, amis comme ennemis. Notre pauvre roughneck aura bien de la peine à retrouver sa vie tranquille d'antan.

Jed the Dead se lit un peu comme une succession de saynètes, tant il est vrai que la trame qui unit le tout est bien fine. C'est un livre amusant, mais un peu long pour ce qu'il est: on se lasse des rencontres avec des gens qui veulent Jed (c'est l'extraterrestre mort) pour les raisons les plus diverses et des fuites du roughneck. On se prend à attendre la fin avec impatience, tout en espérant qu'elle sera la hauteur. Or, elle ne l'est pas vraiment, même si elle n'est pas mauvaise non plus.

En bref, un livre moyen, certainement pas le meilleur de Foster.

Et maintenant, je passe à la lettre "G". Il ne s'agit pas d'une maniaquerie, mais juste d'une méthode que j'adopte parfois quand ma pile de livres à lire devient trop importante: incapable de choisir ma prochaine lecture, je m'en remets à l'ordre alphabétique...