Halting State

Posté le 26.02.2009

Halting State est un livre d'anticipation proche (2012), que l'on pourrait qualifier de cyberpunk, à tendance réaliste et hard-science. Le livre extrapole essentiellement sur les réalités virtuelles et augmentées. Toute l'intrigue du livre tourne autour d'un MMORPG (Massively Multiplayer Online Role-Playing Game), genre World of Warcraft, mais avec immersion complète grâce à la réalité virtuelle et tutti quanti. D'un autre côté, l'auteur postule l'existence de réalités augmentées, perceptibles à l'aide de lunettes de réalité virtuelle, permettant d'ajouter des couches d'informations sur le monde physique. Ainsi, par exemple, CopSpace, la réalité augmentée de la police, qui permet aux agents de voir automatiquement qui est le propriétaire d'une voiture ou d'accéder au casier judiciaire - le cas échéant - de n'importe quel quidam repéré par reconnaissance faciale. Charles Stross, l'auteur, est visiblement à la page en ce qui concerne les nouvelles technologies (il est informaticien) et propose un monde très convaincant en extrapolant sur l'existant.

Soit, mais quid de l'intrigue? En ce futur proche, les jeux online sont devenus un énorme marché (oui, plus que maintenant :-) ). Le souci principal des éditeurs de jeux est de maintenir l'intérêt des joueurs, et pas seulement grâce à des nouveautés technologiques. En particulier, un plaisir des joueurs est de ramasser du trésor après avoir zigouillé le dragon, le pirate, l'alien, etc. Or cette masse de trésor toujours croissante peut induire une inflation dans l'univers du jeu. Il existe ainsi des sociétés spécialisées dans la gestion de l'économie des univers virtuels. Leur outil principal: la banque. A cause des règles d'encombrement du jeu, les personnages ne peuvent pas se trimbaler avec tous leurs trésors. Il y a un moment où ils doivent les poser, logiquement dans une banque, en attendant d'avoir assez de thune pour s'acheter leur royaume privé, leur vaisseau spatial, etc. Grâce aux frais de garde, la banque écrème au fur et à mesure de l'argent du jeu et contribue à son équilibre financier.

Le livre commence quand une start-up spécialisée dans ce marché se fait voler sa banque par une bande d'orcs, assistés d'un dragon, pendant que leur administrateur système se retrouve aux choux. Sachant que cette start-up vient de faire son IPO (entrée en bourse) et qu'il y a de gros investisseurs derrière, la suspicion de délit d'initiés vient assez vite. Se retrouvent donc sur l'affaire, une flic qui ne comprend pas tout ce qu'il se passe et une spécialiste de l'audit financier, qui vient vérifier qu'il n'y a pas eu fraude. La seconde est épaulée par un développeur de jeux, qui lui apporte les compétences pour comprendre la partie technique du problème.

Ce n'est que le début. Le scénario compte plusieurs tiroirs qui s'ouvrent au fur et à mesure, et se révèle sacrément bien ficelé au final, même si la chute est un poil abrupte. De manière originale, le bouquin est écrit à la deuxième personne du singulier (ce qui colle bien avec le thème jeux de rôle), chaque chapitre présentant, en alternance, le point de vue d'un des trois protagonistes principaux.

Halting State est un bouquin très, très bien écrit et très malin. Cerise sur le gâteau, il y a aussi beaucoup d'humour. Je ne peux que vous le recommander très chaudement, mais il faut quand même aimer le genre hard-science pour adhérer, au risque de décrocher sur l'abondance de termes techniques, sans compter les nombreux acronymes, que je n'ai pas tout le temps captés. Mais tout amateur de jeux de rôle (par forcément online) et d'ordinateur doit pouvoir y aller les yeux fermés.