Distraction

Posté le 16.08.2006

Lire un livre de Bruce Sterling est toujours un plaisir. Certains sont un peu bizarres et semblent partir dans toutes les directions sans parvenir à une conclusion, mais on est sûr d'être confronté à des idées intéressantes, à des interprétations surprenantes des changements sociaux et technologiques en cours, extrapolés dans un futur proche. Bref, la plupart de ses livres sont de la très bonne anticipation, distrayante mais qui encourage aussi à la réflexion.

Dans Distraction, on suit le parcours d'Oscar Valparaiso, conseiller en communication (en anglais spin doctor), qui vient de réussir à faire élire son sénateur contre toute attente. Comme récompense, on lui propose de prendre des vacances, mais pour ne pas perdre son temps, on lui indique de les prendre dans un complexe de recherche biologique/génétique situé quelque part en Louisiane, dans lequel il semble que certains membres de la direction aient pris leurs aises, aux dépens des budgets fédéraux. Le tout passe en 2044, le monde est en proie au réchauffement global, les Chinois ont détruit la puissance économique américaine en publiant sur internet tous leurs brevets et les Européens emmerdent tout le monde en se voulant les gardiens de la morale.

Ce qui commence comme une simple investigation des pratiques douteuses de quelques pontes du laboratoire de recherche va s'amplifier en une véritable révolte qui donnera vie, pour quelques temps, à une république indépendante dans et autour du laboratoire, empêtrée dans une presque guerre avec l'Etat de Louisiane voisin. L'histoire est passablement rocambolesque et la conclusion n'en est pas vraiment une. L'intérêt du livre réside plutôt dans tout ce que Bruce Sterling va imaginer en extrapolant des développements politiques, sociologiques et technologiques. C'est extrêmement riche et parfois même un peu fatigant à lire, tant ça fourmille d'idées inattendues.

Une lecture donc assez ardue, mais qui en vaut bien la peine, ce d'autant plus que le style de Sterling est vraiment très plaisant.