Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps

Posté le 01.11.2012

J'ai découvert Laurent Queyssi en suivant la piste de la SF locale et/ou francophone. Bien que je ne l'aie pas croisé, il était en dédicace au dernier Salon du Livre de Genève. Comme tout saut dans l'inconnu, la découverte d'un nouvel auteur rend un peu nerveux. Ce coup-ci, quelle bonne pioche!

Comme un automate dément reprogrammé à la mi-temps est un recueil de 8 nouvelles. On attaque avec "Sense of Wonder 2.0", dans un futur proche et glauque qui n'est pas fait d'exploration spatiale et de voitures volantes, mais d'individus sponsorisés en masse par des marques et des gazons bien tondus. Toute référence au monde à la con dans lequel nous vivons est, bien sûr, fortuite. "Fuck City" est une histoire bien foutue d'univers parallèles.

La nouvelle qui donne son nom au recueil est aussi déjantée que son titre pourrait le laisser penser. Des scénaristes d'Hollywood se livrent à un duel de Pac Man. Qui sait ce qui se cache au fond des niveaux secrets que personne n'a jamais atteints? "La scène coupée" est un hommage à Fantomas. Je ne suis pas fan du personnage (peut-être parce que je n'ai vu que les films), mais la nouvelle est néanmoins très bien faite. "707 Hacienda Way" est un hommage fort bien tourné à Philip K. Dick.

"Rebecca est revenue" est une nouvelle qui résonne avec notre époque, en ces temps où l'on peut visiter virtuellement n'importe quoi via le web ou même parcourir le monde à peu de frais grâce aux tarifs décroissants des billets d'avion. Vient ensuite "Planet of sound", encore plus déjantée que "Comme un automate dément…" si c'était possible. Vous y apprendrez la place (capitale) du rock'n'roll dans l'univers, qu'Elvis aurait pu mais non et que Phil Collins, finalement, n'est qu'un looser.

Le recueil se conclut avec "Nuit noire, sol froid" qui part sur le thème classique du vaisseau de colons qui navigue depuis des siècles, les générations se succédant à son bord. Enfin, ils arrivent à destination. Sauf que là, Queyssi vous fout tout ça sur la tête, juste au moment où vous vous disiez que celle là, on vous l'avez déjà faite. Je dirais que cette nouvelle est emblématique du travail de Queyssi: une aptitude rare à prendre des situations connues ou des thèmes rabâchés et à les retourner complètement. Ajoutez à cela un excellent style, moderne et tendu (assez rock'n'roll, justement) et vous obtenez un grand bonheur de lecture.

Je vous recommande très chaudement ce recueil. Quant à moi, je vais certainement lire d'autres livres de Laurent Queyssi à l'avenir.