Concerto à la mémoire d'un ange

Posté le 25.11.2016

Concerto à la mémoire d'un ange est un recueil de quatre nouvelles d'Eric-Emmanuel Schmitt. Leur thème central est la responsabilité de chacun dans la vie qu'il vit, dans l'évolution de celle-ci, son orientation dans une direction plus sombre ou plus lumineuse. Au bout du compte, la damnation ou la rédemption. Avec la présence de Sainte Rita, patronne des causes désespérées, en guise de fil rouge.

L'empoisonneuse met en scène une femme qui aurait tué plusieurs amants et maris, toutefois blanchie par la justice. Elle passe pour la sorcière du petit village où elle habite, et en même temps, ses frasques assassines ont assuré la célébrité de ce lieu perdu. L'arrivée d'un jeune curé va pousser l'empoisonneuse à remettre en question le rôle dans lequel elle s'est enfermée.

Le retour est l'histoire d'un homme qui travaille sur un bateau. Il travaille dur, toujours en mer, pour envoyer son argent à la maison et faire vivre sa famille. Sans se poser de questions. Jusqu'au jour où un télégramme annonce la mort de sa fille. Mais laquelle?

La nouvelle qui donne son titre au recueil est, quant à elle, une histoire de rivalité, entre un fonceur, sportif et ambitieux, et un rêveur, sensible et inspiré. Un accident fait basculer leur vie, leurs trajectoires s'inversent véritablement. Pour peut-être s'inverser à nouveau, vingts ans plus tard, quand ils se retrouvent.

Le dernier texte, Un amour à L'Elysée, s'attache à un couple présidentiel français fictif. On y suit la première dame de France, qui s'interroge sur ce qu'est devenu leur relation au fil du temps, elle qui a connu son mari encore simple étudiant. Leur vie a été transformée par l'escalade du pouvoir de son mari. L'aime-t-elle encore? Ou, au contraire, n'est-il pas devenu totalement haïssable?

 

Rien à jeter dans ce recueil, Schmitt livre quatre bons textes, chacun une exploration fascinante des émotions humaines. J'ai trouvé parfois les positions un peu manichéennes entre le Bien et le Mal, mais je suppose que c'est l'exercice qui veut cela et que ce n'est pas là l'essentiel de la pensée de Schmitt. Le journal d'écriture qui suit ces quatre textes rajoute une couche de plaisir à cette lecture.