Wizzywig

Posté le 14.10.2015

Wizzywig est une bande dessinée d'Ed Piskor, qui retrace les mésaventures des premiers hackers, ceux qui pirataient les téléphones publics et les BBS (qui sait encore ce que c'est?). L'histoire qu'elle nous présente est un mélange de plusieurs biographies, avec une large influence de celle de Kevin Mitnick, figure emblématique des premières affaires de piratage informatique.

Le héros s'appelle ainsi Kevin Phenicle et fait ses toutes premières armes dans le "piratage" de billets de bus. Ensuite, doué de l'oreille absolue, il arrive à abuser les téléphones publics en imitant certaines fréquences, ce qui lui permet de téléphoner gratuitement. Et quand il met la main sur son premier ordinateur, c'est tout un nouveau monde qui s'ouvre devant lui. Crevard de la classe, harcelé par ses camarades, le hacking est son refuge et sa vengeance.

Bien plus motivé par sa curiosité que par une volonté de nuire, Kevin va quand même causer un certain nombre de dégâts, mais surtout beaucoup de traumatismes à des gens qui ne comprennent pas grand-chose et prennent peur. Son histoire se termine par une longue cavale de deux ans et demi, une arrestation et plusieurs années de prison en préventive (vu qu'il est considéré comme très dangereux).

Je ne peux pas dire que cette bande dessiné m'ait transporté d'enthousiasme. Peut-être parce que je connais assez bien le sujet, notamment pour avoir lu The Hacker Crackdown, de Bruce Sterling, il y a des années. La narration est quand même bien faite, avec beaucoup d'allers et retours entre le présent et le passé, des micro-trottoirs et autres interventions de témoins, qui permettent de mesure à quel point le public de l'époque n'y comprenait rien. Celui de nos jours ne semble pas vraiment mieux renseigné d'ailleurs, ce qui est plutôt inquiétant.