Saga

Posté le 11.03.2016

En vous parlant de Mermaid Project, j'évoquais le risque qu'il y avait à tendre vers une certaine banalité en choisissant un thème éculé. Saga, bande dessinée de Brian Vaughan et Fiona Staples, prouve brillamment qu'il ne s'agit en rien d'une fatalité. Imaginez, une histoire d'amour entre deux soldats d'un camp opposé. Voilà un beau bateau, quand bien même placé dans un contexte interstellaire!

Pourtant, rien de banal dans Saga. Au contraire, ça aurait même tendance à partir dans tous les sens, mais d'une manière totalement assumée et qui tient la route. Or donc, voici deux mondes en guerre, une planète et sa lune. Pour arrêter de détruire leur système natal, les belligérants ont eu la bonne idée d'exporter leur conflit sur d'autres planètes, entraînant tout l'univers connu dans la guerre.

C'est sur ce fond romantique qu'Alana et Marko vont se rencontrer, tomber amoureux l'un de l'autre et avoir un enfant, devenu un symbole dont tout le monde veut s'emparer pour diverses raisons. C'est d'ailleurs cette fille, Hazel, qui est la narratrice de cette histoire qui nous fait visiter des planètes bizarres, rencontrer des créatures improbables et des chasseurs de primes aux relations compliquées. Entre autres idées barjes. Sans oublier le peuple des robots à tête de télévision.

Saga est une BD très sympa et bourrée d'idées. Elle souffre de ce que son nom peut laisser penser: l'histoire promet d'être longue. Nous en sommes au cinquième tome en français et l'histoire a l'air d'être fort loin de sa conclusion. Ce que je trouve pompant. Je continuerai à suivre cette série, mais sans doute de loin.