Reportages

Posté le 23.07.2014

Ce recueil regroupe les bandes dessinées (documentaires) que Joe Sacco a réalisées pour différents journaux ou magazines (dont XXI, d'ailleurs). Comme d'habitude, le bonhomme se trimballe dans des zones de guerre ou, à défaut, de misère ou violence intenses. A ce titre, et comme les autres ouvrages du Monsieur, la lecture de Reportages n'est guère réjouissante.

Les reportages sont regroupés géographiquement. On commence ainsi par La Haye, avec le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie, une grande leçon d'impuissance. On part ensuite en Palestine, avec quelques courts reportages qui sembleront très familiers à ceux qui connaissent déjà bien l'oeuvre de Sacco.

Suit le Caucause, avec un reportage en plusieurs parties sur la guerre de Tchétchénie, puis l'Irak, où Sacco a pu se rendre en tant que journaliste embarqué avec les forces américaines (un choix qui lui a été reproché). La partie suivante traite des immigrants africains, en explorant la situation à Malte, d'où Sacco est originaire. Le tour du monde se termine en Inde, où Sacco est allé à la rencontre d'une sous-caste d'intouchables, la lie de la lie.

"Je me soucie surtout de ceux qui ont rarement l'occasion d'être entendus, et ne crois pas qu'il m'incombe de contrebalancer leurs voix avec les excuses bien ourdies des puissants. Ces derniers sont excellemment servis par les médias traditionnels et les organes de propagande."
Joe Sacco, en préambule

Tous ces reportages sont très intéressants. Eprouvants aussi, car on serait bien en peine d'y trouver la moindre raison d'être optimiste quant aux situations décrites en particulier ou quant à la capacité à l'être humain de vivre en bonne entente de manière générale. Je ne regrette pas cette lecture. Le travail de Sacco est engagé et impeccable. A consommer avec modération toutefois, ou avec une boîte d'antidépresseurs à côté.