Quartier lointain, de Jirō Taniguchi

Posté le 13.01.2010

Voilà un manga dont j'avais beaucoup entendu parler et que je me réjouissais de lire. J'ai enfin trouvé l'intégrale à la Bibliothèque Municipale.

L'histoire commence de manière très banale, avec un homme d'affaire japonais qui rentre chez lui après un déplacement à Kyoto. Il ne se sent pas très bien, car il a trop bu après le travail. A la gare, il a comme un blanc et s'embarque dans un train qui mène à sa ville natale, au lieu de prendre le shinkansen pour rentrer à Tokyo. Arrivé sur place, il en profite pour aller voir la maison de son enfance, puis se rend au cimetière, sur la tombe de sa mère.

C'est là que l'homme s'évanouit. Quand il se réveille, il se retrouve à l'époque de ses 14 ans, sauf pour sa mémoire qui est celle de ses 48 ans. Persuadé qu'il ne vit qu'un rêve et qu'il va bientôt se réveiller, il commence à revivre cette époque. Le réveil ne vient pas, et le temps passe. L'homme se souvient alors que sa quatorzième année n'a pas été la plus heureuse de sa vie. Mais il la revit très différemment, évidemment, du haut de ses 48 ans et de ce qu'il sait du futur. Le voilà donc qui change son passé, mais cela va-t-il changer son futur? Le paradoxe classique du voyageur temporel, sans que l'on sache réellement de quoi il s'agit (rêve ou, effectivement, voyage dans le temps).

L'histoire est vraiment intéressante. Je me suis toujours dit que si j'avais pu revivre mon adolescence avec mes connaissances et, surtout, l'assise psychologique de mes 35-40 ans, cela aurait été une époque certainement beaucoup moins pénible, quoique moins formatrice, sans doute. J'ai donc beaucoup aimé voir cette exploration d'un adolescent revivant une partie de sa vie avec sa mémoire d'adulte. En plus, il y a l'histoire de famille qui va autour et qui est assez prenante. On peut juste reprocher au dernier chapitre d'être un peu convenu, mais il se rattrape avec un excellent épilogue. Un très bon manga, largement à la hauteur de sa réputation.