Planetary

Posté le 08.04.2013

Difficile d'aborder une nouvelle série de Warren Ellis après avoir lu l'immense Transmetropolitan. Surtout que Planetary commence de manière relativement déroutante. Planetary est une organisation d'archéologues du bizarre, une petite équipe de trois membres (plus le mystérieux quatrième homme) dotés de super-pouvoirs et investiguant des choses étranges: monstres, vaisseaux extraterrestres, fantômes, etc.

Les premières histoires n'ont en commun que les membres de Planetary, passant de mission en mission, et j'ai eu beaucoup de peine à crocher. Qui plus est, la série est farcie de références à d'autres histoires de super-héros, assez loin de ma culture personnelle. J'ai donc peiné, en tout cas jusque vers le milieu de deuxième tome. A ce point-là, on commence à voir une trame générale se dessiner, ce qui a réveillé mon intérêt. De plus, l'histoire se rattache à des mythes plus anciens et donc mieux connus, des "super-héros" du XIXe siècle comme Sherlock Holmes ou Dracula.

A partir de là, l'histoire prend une ampleur croissante, pour aligner baffe sur baffe à chaque chapitre du quatrième tome. Difficile d'en faire ressortir un plutôt qu'un autre, mais je décernerais ma palme personnelle à "Death Machine Telemetry", proprement "mind blowing" comme le dirait les anglosaxophones.

Planetary est beaucoup plus dans le fantastique que Transmetropolitan. En ce sens, il m'a largement moins pris aux tripes. Néanmoins, sa trame générale est d'une ambition rare et les histoires gagnent en puissance au fur et à mesure. Une série remarquable, servie par un dessin d'une très grande qualité, en parfaite adéquation avec l'ambition de la narration. Du très beau travail!