Les oubliés d'Annam

Posté le 24.11.2013

Cette bande dessinée de Lax et Giroud parle de la guerre d'Indochine. Plus particulièrement, de ces soldats qui ont rejoint le Viêt Minh. Les "ralliés".

En 46, au début de la guerre d'Indochine, la situation dans l'armée n'est pas simple. Suite à la libération de la France, en 44, les résistants se sont retrouvés sans "occupation". Un certain nombre d'entre eux ont intégré l'armée régulière et sont partis en Allemagne, finir le nettoyage. D'autres ont tenté de retourner à la vie civile. Pas toujours avec succès. D'aucuns ont alors rempilé en 46, pour partir en Indochine, dans une guerre qu'on leur a vendu comme un nettoyage des poches d'occupation japonaises.

Pour nombre de ces soldats, le choc sur le terrain est rude. Alors qu'ils pensent se battre contre l'ignoble nippon, ils réalisent que c'est leur propre nation, fraîchement libérée du joug nazi, qui tient le rôle de l'envahisseur. Beaucoup firent le poing dans leur poche, certains désertèrent, d'autres encore passèrent à l'ennemi. Sur ceux-ci, un grand silence s'abattit, la Grande Muette l'étant particulièrement sur ce sujet-là.

L'histoire commence par un fait divers historique: en 1986, la France signe finalement un accord avec le Viêt-nam pour le rapatriement des corps des soldats français morts en Indochine. Trente ans après la fin de la guerre, des centaines de cercueil viennent rouvrir des plaies ou clore certaines histoires familiales.

Dans la bande dessinée, l'affaire est suivie par un journaliste du nom de Nico Valone. Mis au placard de son journal, il se saisit du thème des ralliés d'Indochine pour remettre le pied à l'étrier. Il commence à remonter un destin en particulier. Son enquête qui démarre dans des petits villages de France prend petit à petit de l'ampleur et l'emmène jusqu'au fin fond du Viêtnam.

Les oubliés d'Annam est une bonne BD, très intéressante, sur un thème plutôt rare.