Mermaid Project

Posté le 01.03.2016

Cette bande dessinée de Leo, Corine Jamar et Fred Simon nous propose de plonger dans un futur proche où le réchauffement climatique a changé la géographie et les moyens de transport, et où l'Europe appauvrie est maintenant dominée par les nations du Sud. A Paris, la Tour Eiffel est brisée, les voitures à cheval ont remplacé celles à moteur. A Paris toujours, Romane Pennac, inspecteur de police, est la seule Blanche de son commissariat.

Partant d'une affaire peu banale d'échange de corps à la morgue, Pennac va se retrouver en route pour New York, avec un des rares avions volant encore. Là-bas, elle fait équipe avec El Malik, un agent secret de l'ONU, qui mène des investigations sur Algapower, une société spécialisée dans les algues (notamment pour en extraire du carburant), qui semble faire plein de choses répréhensibles.

Les péripéties de Pennac et El Malik se déclinent actuellement sur quatre tomes (la série n'est pas finie). Après New York, elles se poursuivent à Rio, puis quelque part au milieu de l'Atlantique. Elles impliquent beaucoup de dauphins et de manipulations génétiques peu kashers. Et des meurtres, des poursuites et des infiltrations en tout genre.

Mermaid Project est une BD bien sympa, avec pas mal de rythme et de suspens. J'aime également bien le dessin. Le scénario est un peu faible, par contre. C'est surtout que le concept de grande méchante corporation est franchement éculé. Je regrette aussi que les effets du réchauffement climatique ne soient pas plus mis en scène, tout comme l'inversion géopolitique due à l'épuisement des anciennes nations dominantes du Nord. Ce thème de fond est original et aurait mérité une plus grande place, à mon avis, surtout par rapport à des aventures un poil banales. Ceci étant, je le répète, c'est quand même une lecture tout à fait plaisante.