Mémoire Morte

Posté le 15.08.2009

Mémoire Morte se déroule dans une ville apparemment infinie, à la bureaucratie immense et vieillotte. Si cela vous fait penser au film Dark City, vous avez gagné, impossible de ne pas avoir un sentiment de déjà vu. Ceci dit, l'histoire est totalement différente: ici des murs apparaissent soudainement en tous sens, coupant des immeubles, des places et des rues en deux. Bientôt, des quartiers entiers sont isolés. Les murs pullulent sans que personne n'arrive à trouver d'où ils viennent. De toute façon, l'administration est bien trop lourde pour pouvoir réagir. Après un temps, les habitants commencent à oublier certains mots...

Cette bande dessinée est en noir et blanc, avec style correct, mais sans originalité. Si vous voulez vous faire plaisir avec du noir et blanc, accordez plutôt à vos mirettes une dose de Sin City. L'histoire n'a pas grand intérêt et Mémoire Morte porte finalement bien son titre: voilà où l'on peut ranger cette BD, après une lecture parfaitement oubliable.

Je n'irais toutefois pas jusqu'à citer Desproges, qui disait que "L'endive rappelle à l'amnésique qu'il a perdu la mémoire.", ce serait un peu méchant, mais c'est une belle occasion de sortir cette phrase que j'aime beaucoup. ;-)