L'Histoire secrète

Posté le 14.12.2006

Depuis un certain nombre d'années déjà, Jean-Pierre Pécau, (co-)auteur de quelques jeux (notamment, La Compagnie des Glaces, dans les jeux de rôle, ou L'An Mil, pour les jeux de plateau), s'illustre comme scénariste de bande dessinée. On lui doit notamment Nash, Zentak et l'excellente mini-série Little Blade, qui se situe dans le même univers que Zentak. Il avait également commencé une série appelée Arcanes, qui n'a bien longtemps connu qu'un seul tome. Sans doute était-il déjà bien assez occupé avec toutes ces autres séries.

Soudain, ce fut le réveil. Non seulement sortait le tome 2 d'Arcanes, mais aussi le tome 1 d'Arcanes majeures, puis d'autres tomes dans les deux séries et, enfin, L'Histoire secrète, 7 tomes expédiés en un peu moins d'un an.

Comme son nom peut le laisser penser, cette série tourne autour de cartes très spéciales, qui permettent de manipuler la réalité et les événements, en bref, de faire de la magie. En toile de fond, on sent l'influence du roman Poker d'âmes de Tim Powers. En effet, les joueurs d'arcanes s'appuient sur la chance et le hasard ambiants pour faire leur oeuvre.

L'Histoire secrète s'attache à raconter l'origine de ces cartes. Leur génèse remonte à l'Age de la Pierre, quand un shaman transmet quatre morceaux d'ivoire à ses quatre disciples. Quatres arcanes primitives, les plus puissantes, capables de contrôler le cours du monde. Les disciples, devenus les archontes, ne resteront pas longtemps en paix et leurs disputes engendreront toutes les guerres de l'Humanité. Le premier tome de la série raconte l'Exode biblique. L'un des archontes est avec les Egyptiens, l'autre avec les Juifs. Le déchaînement des arcanes donnera les plaies d'Egypte et l'ouverture de la Mer Rouge.

Au gré des 7 tomes, on avance dans l'Histoire: le tome 2 se passe à l'époque des Croisades, le tome 3 est centré sur la chute de Montségur, le dernier château cathare et partie du mystère des Templiers, le tome 4 a lieu au moment de sac de Rome, le tome 5 culmine avec l'incendie de Londres, le tome 6 suit Napoléon en Egypte, le tome 7 se déroulent pendant la Grande Guerre. Au fur et à mesure, des cartes dérivées des ivoires apparaissent et les archontes, s'ils restent les plus puissants, se voient obligés de composer avec de nombreux autres joueurs.

C'est une belle balade historique à laquelle nous convie Jean-Pierre Pécau, parsemée de grands événements et de personnages réels (mention spéciale au légionnaire Blaise Cendrars du dernier tome), mais tout cela est quand même un peu léger. L'éternelle bataille entre les 4 archontes lasse un peu à force de répétition et semble avoir étouffé toute tentative de scénario un peu plus évolué. Le tome 7 annonce la fin d'un premier cycle, on peut donc s'attendre à une suite, surtout qu'il reste encore un petit morceau d'Histoire à couvrir entre la Grande Guerre et l'assassinat de Kennedy évoqué dans Arcanes majeures. Un petit truc de rien du tout, appelé Deuxième Guerre Mondiale...

Quand tout cela sera fini, il sera sans doute intéressant de tout relire de bout en bout, mais ça devrait faire une bonne vingtaine de volumes, au rythme où vont les choses.