Les vieux fourneaux

Posté le 25.02.2016

Les vieux fourneaux est une bande dessinée de Lupano et Cauuet. Elle met en scène Antoine, Pierrot et Mimille, trois retraités bien décidés à continuer à militer, profiter de la vie et emmerder le monde de manière générale.

Pierrot est le plus actif. Ancien syndicaliste, il dirige maintenant un collectif d'anarchistes non-voyants appelé "Ni yeux, ni maîtres", qui va foutre le boxon dans les happenings mondains et les conseils d'administration.

Au début du premier tome, Ceux qui restent, les trois compères se retrouvent à l'enterrement de Lucette, la femme d'Antoine. L'heure n'est pas à la rigolade et de vieux souvenirs font surface. Ils vont entraîner Antoine dans une vengeance aveugle, dont ses deux compères, épaulés par Sophie, sa petite-fille, auront bien du mal à le sortir.

Le second tome, Bonny et Pierrot, nous plonge quant à lui au coeur du collectif "Ni yeux, ni maîtres" et explore, ce coup-ci, le passé de Pierrot. On en apprend aussi plus sur Mimille.

Le vieux est l'ennemi du bien.

Les vieux fourneaux n'est pas une bande dessinée qui se résume plus que ça. C'est une ambiance, des personnages attachants, des dialogues qui arrachent. Et c'est foutrement jouissif. Les trois papys ont la dent dure et la "petite" Sophie en est la digne héritière. C'est une critique sociale cinglante, tout en restant dans un registre comique. C'est touchant aussi parfois, juste comme il faut.

C'est vraiment une perle, ne vous en privez pas. En tout cas, chez moi, elle appuie sur tous les bons boutons. Je reviens tout de suite, je vais vite aller m'acheter une Fleurimeuline du Papé®.