Les Mohamed

Posté le 09.01.2012

Les Mohamed est une adaptation en bande dessinée du livre Mémoires d'Immigrés de Yamina Benguigui (que je n'ai pas lu). L'auteur de cet adaptation est Jérôme Ruillier, qui a réalisé Le Coeur-Enclume.

Les Mohamed est le nom général donné à tous les ressortissants du Maghreb qui sont venus travailler en France. Ces mouvements ont commencé dans la deuxième moitié du XIXe siècle, dès l'époque des colonies. Il s'est accentué après la Seconde Guerre Mondiale, avec le besoin de reconstruire la France. Pendant longtemps, seuls des hommes pouvaient venir en France. Pas question qu'ils amènent également leur famille et s'installent. Ce n'est qu'en 1974 que le regroupement familial est enfin autorisé. Il ne va que très modérément améliorer le quotidien de ces immigrés, parqués dans des endroits insalubres, parfois de vrais bidonvilles, travaillant comme des bêtes dans des conditions de sécurité et de santé déplorable.

Le livre se divise en trois parties: ce sont d'abord des pères qui se racontent, puis des mères, lorsque le regroupement familial est devenu possible, et enfin des enfants, arrivés en France en bas âge pour la plupart. Aucune partie n'est plus joyeuse qu'une autre. La partie des pères est sans doute la plus triste, car ces hommes n'ont vraiment rien trouvé que des conditions dégradantes et la perte de leur santé. Certaines femmes ont pu s'émanciper un peu, quant aux enfants, la plupart ont pu se sortir quand même de la misère. Ca reste globalement affligeant, les Mohamed n'ayant été rien de plus que des esclaves. On ne peut même pas se consoler en se disant que les Maghrébins ne sont plus discriminés, ni que l'esclavage économique n'existe plus de nos jours.

Les Mohamed est une belle bande dessinée, sobre et touchante. Je ne doute pas qu'elle fasse honneur au livre dont elle est tirée. On ne ressort pas heureux de sa lecture, mais c'est le genre de devoir de mémoire qui est nécessaire, même si l'on regrette toujours que le monde ne s'améliore pas pour autant.