Le viandier de Polpette

Posté le 15.03.2014

Le viandier de Polpette est une bande dessinée d'Olivier Milhaud et Julien Neel (l'auteur, entre autres, de l'excellente série Lou). L'univers qu'elle nous propose n'est pas sans faire penser à certaines oeuvres de Miyazaki, notamment Le Château ambulant, avec une société un peu rétro, mais néanmoins dotée d'une certaine technologie, avec peu de fantastique toutefois.

Polpette, le héros, a roulé sa bosse de par le monde, exerçant divers métiers, notamment cuistot pour la troupe pendant la dernière guerre. Lassé de vadrouiller, et encore plus lassé de la guerre, il a erré jusqu'à trouver un havre de paix, Le Coq vert, un château-auberge reculé du monde, où le temps semble s'écouler plus lentement et l'ambiance est nettement à la nostalgie.

Polpette officie comme cuisinier, pour les hôtes, ainsi que pour les résidents permanents, tels que le comte, propriétaire de l'endroit, son tuteur devenu compagnon, la chauffagiste et d'autres membres du personnel, ainsi que quelques occupants à long terme de l'auberge. Tout le monde cohabite dans ce vase presque clos, chacun avec ses habitudes et ses manies. Le calme de l'endroit est brisé par l'annonce de l'arrivée du père du comte.

Le scénario n'est peut-être pas ce qu'il y a de plus original, mais j'ai adoré l'ambiance de cette BD, parfaitement servie par les dessins tout en douceur de Neel. Le récit est parsemé de recettes de cuisine qui font envie de les essayer. Les personnages sont attachants et souvent aussi amusants. Une belle découverte, que je recommande aux amateurs d'ambiances douces et conviviales.