Le Fléau de Dieu, de Larcenet & Casanave

Posté le 28.01.2010

Cette bande dessinée commence au moment où Attila le Hun vient de conquérir le dernier morceau de la planète qui ne lui appartenait pas encore. Alors qu'il devrait jubiler d'être arrivé au bout de ses conquêtes, Attila ressent un grand vide. Que va-t-il faire maintenant? Il vire alors toute son armée et se retire dans son coin. Il va ainsi errer à la recherche de réponses.

Le Fléau de Dieu mêle ainsi humour et philosophie, mais on n'obtient finalement fort peu des deux. On ne peut pas dire que le questionnement sur le sens de la vie soit très profond. D'autre part, l'humour n'est pas non plus décapant, même s'il y a quelques gags bien drôles. Le résultat est un mélange bizarre, qui ne convainc dans aucun registre et qui m'a laissé sur ma faim. Heureusement, il reste quand même les dessins de Larcenet.