Le Combat ordinaire

Posté le 27.08.2007

A voir le rythme de mes entrées dans ce blog, vous devez croire que je ne lis plus, ne joue plus, le désert... C'est en partie vrai, mais pas tout à fait non plus. Pour le jeu, ça fait bel et bien un moment, mais pour la lecture, c'est plus une question d'être un peu coincé face à certaines critiques à écrire. En attendant, voici Le Combat ordinaire, de Manu Larcenet.

Ayant adoré Le Retour à la Terre, je me suis lancé sans hésitation dans Le Combat ordinaire, tout en étant toutefois dûment averti que ce n'était pas vraiment le même style. Effectivement, on rit peu, mais on retrouve la formidable sensibilité de Larcenet.

Le titre de cette bande dessinée en dit déjà bien long. Le Combat ordinaire est, en effet, l'histoire d'un photographe qui tente de se débrouiller dans la vie, qui n'est jamais aussi simple qu'on le voudrait. Il est d'abord en panne d'inspiration pour faire des photos. Quand il retrouve l'inspiration, ses photos n'intéressent personne. Pendant ce temps, son père se meurt de la maladie d'Alzheimer. Il rencontre aussi une femme charmante, mais se retrouve face à son incapacité à gérer une relation de couple. Ajoutons à cela une bonne dose de galère dans les chantiers navals et les remugles de la guerre d'Algérie, et ça vous donnera une idée de la gaieté de l'ensemble.

C'est donc loin d'être rose, mais ça vaut largement la peine d'être lu. Larcenet décrit tous ces drames avec une grande sensibilité et toujours une petite pointe d'humour par-ci, par-là, même si elle suffit rarement à décrisper le lecteur.

Comme dirait l'autre: "C'était beau, mais c'était triste. Mais on n'a pas pleuré." C'était pas loin, quand même...